Accueil / Commerce/Gestion / Alliance Loire a subi la crise

Coopératives
Alliance Loire a subi la crise

Le groupement coopératif du Val de Loire a peiné sur le marché français en 2020. L'export a légèrement progressé. L'exercice en cours semble mieux engagé.
Par Patrick Touchais Le 09 mars 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Alliance Loire a subi la crise
Nicolas Emereau, directeur général d’Alliance Loire et de la cave saumuroise Robert & Marcel devant les nouveaux locaux des deux structures. - crédit photo : Patrick Touchais
B

aisse de 6 % pour Alliance Loire sur son exercice écoulé, clos au 31 juillet 2020. Le groupement qui commercialise les vins de sept caves coopératives ligériennes (en appellation Saumur, Bourgueil, Vouvray, Muscadet pour l’essentiel) a enregistré un chiffre d’affaires de 40 millions €. Le résultat a également été impacté à hauteur de 3 %.

C’est le marché français qui a subi la baisse, notamment les rouges et le Muscadet. 60 % des volumes ont été commercialisés en grande distribution et 17 % sur le secteur traditionnel, naturellement en déclin, fermeture des restaurants oblige.

“A l’inverse, des produits comme Vouvray et Muscadet se sont mieux comportés à l’export, tout comme le Crémant de Loire”, indique le directeur général Nicolas Emereau. Au final, les marchés étrangers ont progressé de 1 %. “En trois ans, on est passé de 17 à 23 % de notre volume à l’export”. Avec comme premier débouché, les Etats-Unis qui absorbent 40 % des expéditions.

On ne s'en sort pas trop mal

“Au final, dans ce contexte compliqué, on ne s’en sort pas trop mal”, relativise Nicolas Emereau, qui regarde aussi l’exercice en cours, dont la moitié vient d’être réalisé. “Pour l’instant, c’est plutôt bien parti, avec une progression de 3 % par rapport à la même période de l’an passé, qui n’était pas encore touchée par le covid”.

Outre l’installation dans de nouveaux locaux, appartenant à la cave saumuroise Robert & Marcel (qui détient 70 % du capital d’Alliance Loire et qui partage le même directeur général), cette année de crise a aussi permis d’accélérer certains projets. “On est face à des consommateurs qui cherchent des produits plus personnels, des expériences de consommation. Nous avons lancé la mise en place d’un système d’informations pour suivre au plus près les achats de nos vins et leur offrir les produits adéquats. On met aussi en place un site web, à la fois marchand et oenotouristique. Tout cela sera parfaitement opérationnel fin 2021”, précise Nicolas Emereau.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé