LE FIL

Prédiction décliniste

-0,5 % de vins produits et consommés en Europe en 2030

Jeudi 09 janvier 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 10/01/2020 09:25:33

« La filière du vin s’adapte à une nouvelle génération de consommateurs, qui changent de styles de vie et de préférences » souligne la DG Agri.
« La filière du vin s’adapte à une nouvelle génération de consommateurs, qui changent de styles de vie et de préférences » souligne la DG Agri. - crédit photo : Commission Européenne
Pour la prochaine décennie, la commission européenne prévoit un repli de la production et de la commercialisation communautaires de vin. Ainsi qu’un ralentissement des exportations.

En 2030, la direction générale de l’agriculture de la Commission Européenne prévoit une vendange de 155 millions d’hectolitres dans son dernier rapport prospectif. Soit une baisse de production moyenne de 0,5 % en dix ans. Cette nouvelle chute serait moins due à un repli des rendements moyens (stables à 53 hl/ha malgré les exigences environnementales croissantes), mais à une baisse presque invisible du potentiel de production (stable à 3 millions d’hectares, mais avec une baisse de 0,9 % des petits vignobles). Pour la DG Agri, la production européenne de vins va se concentrer avec l’arrivée à la retraite d’une importante classe d’âge de propriétaires sans repreneurs.

La Commission Européenne appuie également cette réduction de la production de vin sur une petite de compétitivité de vignobles ne répondant plus aux demandes des consommateurs. « La consommation de vin rouge en particulier, souvent associée au dîner traditionnel à domicile, diminue en Europe. La demande pour des vins blancs, rosés et effervescents, affichant généralement de moins degrés d’alcool et pouvant être consommé dans de plus nombreuses occasions, augmente » précise la note de la DG Agri.

24,5 litres/an

Entre préoccupations sanitaires et modifications des moments de consommation, le volume de vin consommé annuellement en Europe devrait chuter à 24,5 litres par adulte en 2030 (contre 25,3 l/an en 2019, et 25,9 l/an en 2012). Ce qui aura un impact direct sur les ventes de vins européens, 80 % de leurs volumes étant consommés dans le marché commun*.

"Indication géographique"

Si les volumes exportés ont bondi sur la dernière décennie (+6 %, pour atteindre 24 millions hl en 2019), la croissance sera plus faible sur les dix prochaines années (+1 %, pour atteindre 26 millions hl en 2030). « Malgré une forte compétition des autres pays producteurs et de possibles tensions commerciales, en particulier avec les Etats-Unis, les exportations européennes [devraient] être tirées par la forte demande pour les vins ayant une indication géographique » souligne la DG Agri.

 

* : Cinq états membres comptant pour 70 % de la consommation (France, Italie, Espagne, Allemagne et Royaume-Uni).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé