LE FIL

Grands Vins de Bordeaux

Hervé Grandeau cède la présidence à Jean-Marie Garde

Lundi 28 octobre 2019 par Alexandre Abellan

La présidence de la FGVB sera assurée par Jean-Marie Garde (à gauche), qui succède à Hervé Grandeau (à droite). Sa direction est assurée par Yann Le Goaster (au centre)
La présidence de la FGVB sera assurée par Jean-Marie Garde (à gauche), qui succède à Hervé Grandeau (à droite). Sa direction est assurée par Yann Le Goaster (au centre) - crédit photo : Alexandre Abellan (archives 2017)
Face aux demandes de démission suite à sa condamnation définitive cet été, le président de la FGVB a pris ses responsabilités en passant la main à son secrétaire général.

Réuni ce 28 octobre, le conseil d’administration de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux (FGVB) a acté la démission de son président. Condamné ce 27 juin par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour « tromperie sur la nature, la qualité substantielle, l’origine » (fraude estimée à 5 900 hectolitres de vin entre 2010 et 2014) le vigneron Hervé Grandeau avait été largement réélu le premier juillet suivant à la présidence de la FGVB (qu’il occupe depuis 2016).

Ses soutiens expliquaient cet été que l’homme était injustement accablé, à leur sens pour un simple manque de traçabilité, et qu'il n'en restait pas moins un syndicaliste hors pair, qui devait être soutenu face à une sentence disproportionnée (6 mois de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende). Ces critiques d’une « bureaucratie girondine trop tatillonne » et d’une juridiction souhaitant « se faire le président de la FGVB » se sont confrontées à des difficultés progressives de travail avec les administrations cette rentrée. Sur les vingt-quatre Organismes de Défense et de Gestion réunis au sein de la FGVB, dix ODG ont demandé à ce que la présidence soit mise à l’ordre du jour ce 28 octobre.

Passage de relais

Ayant présenté sa démission ce matin, Hervé Grandeau a transmis dans la foulée la présidence de la FGVB à son secrétaire général, Jean-Marie Garde. Elu par le conseil d'administration des 60 AOC de Bordeaux, le vigneron de Pomerol assurera le mandat pour les huit prochains mois (jusqu’en juillet 2020). Jean-Marie Garde siège au conseil d'administration de la Confédération Nationale des vins et eaux-de-vie AOC (CNAOC), où il suit les dossiers fiscaux précise un communiqué de la FGVB.

 

"Le Conseil d’Administration de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux (FGVB) du 28 octobre 2019 a élu avec plus de 90 % de suffrages Jean-Marie Garde à la présidence suite à la démission d’Hervé Grandeau" annonce un communiqué de la FGVB. Crédit photo : FGVB.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Confédération paysanne de Gironde Le 30 octobre 2019 à 13:47:27
La Confédération paysanne de Gironde qualifiait de « naufrage déontologique » le maintien d’Hervé Grandeau à la tête de la Fédération des Grands Vins de Bordeaux. Encouragé par d’amicales pressions de 10 syndicats d’appellation, il en a convenu de fait, en démissionnant avec 4 mois de retard. Les dégâts collatéraux pour les appellations de Bordeaux sont considérables. Comment rester crédibles quand de hauts responsables sont condamnés par la justice et restent en place ? Le président démissionnaire a déclaré s’être « inspiré de l’opinion de ses pairs et sans doute pas assez de celles du grand public et des consommateurs ». Quel est donc son rôle institutionnel, si ce n’est précisément d’assurer la réputation de nos appellations auprès du grand public et des consommateurs ? Cet aveu est le signe éclatant d’un fonctionnement basé sur l’entre-soi d’un petit groupe qui accapare toutes les fonctions représentatives. La présidence change de mains. Le jeu de chaises musicales, entre les mêmes, continue. Mais pour mettre en place quoi ? La Confédération paysanne, seul syndicat professionnel à avoir été partie civile dans cette affaire, s’inquiète de ne voir aucun changement d’orientation. Le krach de commercialisation et de réputation de Bordeaux, et la détresse des vignerons méritent autre chose qu’une petite révolution de palais. On attend impatiemment le discours-programme du nouveau président, Jean-Marie Garde.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé