LE FIL

 Je reprends ma lecture 
{{str_intro_2}}
{{str_intro_3}}
{{message_alert}}
 {{bt_suivant}} 

 Je réponds 

Bordeaux

Quatre défis pour le nouveau président Hervé Grandeau

Lundi 11 juillet 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

Actuel président des Bordeaux et Bordeaux supérieur, Hervé Grandeau vient de prendre la présidence de la Fédération des grands vins de Bordeaux. Il succède à Laurent Gapenne.
Actuel président des Bordeaux et Bordeaux supérieur, Hervé Grandeau vient de prendre la présidence de la Fédération des grands vins de Bordeaux. Il succède à Laurent Gapenne. - crédit photo : Bordeaux et Bordeaux supérieur
La Fédération des grands vins de Bordeaux a élu le 11 juillet son nouveau président, Hervé Grandeau. Sa feuille de route définit quatre défis, dans la droite ligne des batailles menées par la Fédération.

Après 8 années de mandat, Laurent Gapenne n’a pas souhaité poursuivre son action à la Fédération des grands vins de Bordeaux. Et c’est Hervé Grandeau, actuel président de l’ODG Bordeaux et Bordeaux supérieur qui reprend le flambeau. Alors qu’il avait annoncé sa candidature le 8 août, le vigneron girondin place sa mandature sous quatre actions principales qu’elles soient locales, nationales ou européennes. Celui qui veut défendre la viticulture girondine dans « sa diversité » est bien décidé à se battre pour que les règles d’étiquetages ne soient pas modifiées dans le cadre du processus de simplification de l’OCM vitivinicole en cours à Bruxelles. Il sera également prêt à préserver le vin de toutes les menaces que pourraient faire peser un durcissement des politiques de santé publique.

"Ne pas créer de déséquilibre structurel qui paupériserait la viticulture"


Autre sujet national, mais également local : la gestion du potentiel de production. Sur ce sujet, il met en avant « la grande prudence » nécessaire au maintien de l’équilibre entre l’offre et la demande pour ne pas « paupériser la viticulture ». Enfin, le nouveau président se tient prêt à travailler sur la question de la protection de l’environnement en mettant en avant un travail sur le « long terme » qui use des moyens techniques à disposition des viticulteurs tels que le matériel de traitement, l’adaptation des doses à la pression maladie, la plantation de cépages résistants. Et de conclure par un petit clin d’œil au Bordeaux Bashing. Le nouveau président souhaite que la Fédération des grands vins de Bordeaux soit un acteur fort capable de « réaffirmer l’envie de Bordeaux sur les marchés ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé