LE FIL

Export

En août, nouveau ralentissement des importations chinoises

Vendredi 25 octobre 2019 par Natalie Wang, Vinojoy

Les importations semblent ralentir de plus en plus en Chine.
Les importations semblent ralentir de plus en plus en Chine. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Les importations chinoises de vin poursuivent leur dégringolade au cours des huit premiers mois de l'année, chutant de 16,2 % en valeur par rapport à l'année précédente. Le ralentissement s’accentue au mois d'août, jetant une ombre sur la période des fêtes qui approche.

Entre janvier et août de cette année, les importations chinoises de vin n'ont pas montré de signes de reprise, la tendance à la baisse se poursuivant pendant huit mois consécutifs. Elle fait suite à une régression du volume global enregistrée l'an dernier.

Selon les dernières données publiées par l’Association chinoise des importations et exportations de vins et spiritueux, les importations ont chuté de 12,32 % en volume pour passer à 419,8 millions de litres. Les valeurs, quant à elles, régressent de 16,32 % pour s’élever à 1,68 milliard de dollars américains au cours des huit premiers mois de l'année, par rapport à la même période de l'an dernier.

Accélération sur le mois d'août

Au mois d'août, l'association note que la baisse passe désormais à deux chiffres contre un recul à un chiffre en juillet, ce qui n'est pas de bon augure pour la période des fêtes toute proche.

La reprise du marché du vin en Chine continentale pendant les mois à venir semble de moins en moins probable dans un contexte de ralentissement de l'économie chinoise. Ce tassement est de nouveau exacerbé par la guerre commerciale actuelle avec les États-Unis et par des problèmes nationaux tels que la dette intérieure.

Il y a fort à parier que le ralentissement de la croissance économique incitera les consommateurs à faire preuve de prudence en matière de dépenses, avec pour effet de réduire la demande de vin, produit qui n'est pas considéré comme une nécessité.

2000 importateurs en faillite

Comme l'a déjà rapporté Vino-joy.com, les performances médiocres du marché chinois du vin ont déjà entraîné la faillite de plus de 2 000 importateurs de vin en bouteilles au cours des cinq premiers mois de l'année.

De l'autre côté de la frontière, à Hong Kong, le marché du vin est également en proie à des turbulences. Suite à des mois de protestations anti-gouvernementales, les hôtels et restaurants ont fait état d'un faible taux d'occupation et d'un ralentissement de leur activité, ce qui a eu un impact direct sur les fournisseurs de vin destiné au circuit CHR.

Les cavistes ont également pâti des affrontements qui ont éclaté dans les centres commerciaux et d'affaires, obligeant les galeries marchandes, magasins et restaurants à fermer pour des raisons de sécurité.

D’après des affirmations du « South China Morning Post », plus de 200 restaurants de la ville ont fait faillite à cause des protestations et du recul accusé par le tourisme.

L’office du tourisme hongkongais a également annulé son Wine & Dine Festival pour la première fois depuis sa création en 2009, par crainte des protestations à travers la ville.

L'année dernière, Hong Kong comptait environ 17 700 structures proposant des services de gastronomie et de boissons, employant environ 250 000 personnes.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé