LE FIL

Lutte rose

Miren de Lorgeril affirme le Languedoc comme première région de vins rosés

Lundi 15 juillet 2019 par Anne Schoendoerffer

Miren de Lorgeril, présidente du CIVL : “on est en train de créer un phénomène Languedoc rosé”
Miren de Lorgeril, présidente du CIVL : “on est en train de créer un phénomène Languedoc rosé” - crédit photo : Anne Schoendoerffer
Miren de Lorgeril qui préside le Comité interprofessionnel des vins du Languedoc martèle un message clair : le Languedoc a sa carte à jouer sur le marché des rosés. Elle tire également le bilan de sa première année à la tête de l'interprofession languedocienne.

Le Languedoc est la première région de production de rosé en France et au monde” lance Miren de Lorgeril lors du point presse organisé au siège du CIVL à Narbonne le 12 juillet 2019. Les atouts du Languedoc : son offre large entre vins faciles, festifs et élitistes. Et ces cépages (grenache, syrah, cinsault) qui correspondent aux souhaits des consommateurs. La demande explose. “C’est un produit facile à boire, que tout le monde peut partager. Il rentre plus facilement dans la catégorie des boissons désaltérantes comme la bière, les sodas…” explique la présidente. Les ventes en bouteilles en AOC Languedoc rosé ont augmenté de 32 % en 5 ans. L’export s’ouvre, comme en Europe du Nord et aux Etats-Unis où la demande est passée en une décennie de 3 % en 2009 à 12 % . “Et ce marché se prémiumise, particulièrement cette année”, précise Jérome Villaret, le secrétaire général du CIVL. Actuellement, les rosés représentent 18 % de la production du Languedoc. Suite aux recommandations de la commission économique qu’elle a fait renaître, le CIVL souhaite clairement faire passer le message de stabiliser la production de rosé et de maîtriser la production sur les rouges pour la récolte 2019. Pour “éviter une surproduction en rouge sur les grandes AOC du Languedoc en volume” comme écrit noir sur blanc sur le dossier économique des AOC du Languedoc et des IGP sud France. Car sur cette couleur, comme au niveau national, pâtit d’une baisse inquiétante des sorties de chai. Le constat est clair : le Languedoc peut produire les volumes en rosé sur un spectre de qualité large. “On est en train de créer un phénomène Languedoc rosé” ajoute-t-elle.

Renaissance d’Intersud

Parmi les autres actions majeures menées cette année, la renaissance d’Intersud. L’objectif est de travailler avec les deux autres interprofessions du bassin Languedoc-Roussillon, le CIVR (Comité interprofessionnel des vins du Roussillon) et InterOc sous la bannière Sud de France. Dont acte : “Nous participerons ensemble à Wine Paris 2020”, annonce Miren de Lorgeril. Avec des stands et un design communs”. Et de détailler : “à côté de Prowein qui est devenu une grosse machine, ce salon à toutes ces chances de réussite”. L’autre projet, est l’annonce officielle de la création d’un nouveau salon : “nous lançons un salon qui nous appartient, sans but lucratif, pour les producteurs”. Toujours avec le CIVR et InterOc. Son nom, qui est pour l’instant qu’un nom de code : Vignerons artisans. Tous les détails seront communiqués en septembre 2019. Mais d’ores-et-déjà, les grandes lignes sont posées : simplicité et efficacité. La demande vient des adhérents. “On ne veut pas d’un Vinsiud bis” qui, avec ce marché en mouvement, n’a plus sa place. L’annonce de Vinimed ne remet pas en cause leur projet. “De toute façon, nous n’avons eu aucun lien avec eux” commente-t-elle. Elle doute d’ailleurs du succès de ce salon.

Une interprofession dynamisée

Côté organisation interne, Miren de Lorgeril assure avoir redynamisé les équipes et recréé un dialogue entre le négoce et la production. Pour impliquer les acteurs des deux collèges (producteur et négociant), elle a relancé trois commissions : économique, technique et communication. Elle préside cette dernière car comme elle le rappelle “c’est notre mission principale". Elle ajoute : “nous avons la contribution volontaire obligatoire, la plus faible de France”. 1 centime par bouteille pour la production et 1 centime par bouteille pour le négoce. Des économies ont donc été faites. En revanche, une nouvelle directrice de la stratégie marketing est annoncée pour la rentrée. Parmi les autres axes majeurs, le développement durable. “Nous sommes leaders français dans ce domaine”. Et pour le faire savoir, le CIVL a créé l'observatoire du développement durable où sont recensés petits et grands projets.

 

Bilan : en 1 an, la présidente a mené comme une révolution au sein de l'interprofession. Elle l'assume pleinement. Et face à un marché en pleine mutation qui change de plus en plus vite, la présidente, première femme élue à la tête d’une interprofession, a toutes les bonnes raisons d’affirmer la position du CIVL: “nous aussi, on doit s’adapter”.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Pierre Carbonnier Le 19 juillet 2019 à 13:59:40
Personne ne pourra reprocher à Miren De Lorgeril "d'avoir le melon" , pour parler cru. Depuis près d'un quart de siècle, ce domaine, exemple de rigueur et d'honnêteté, se tient au plus près du consommateur sans pour autant négliger la qualité et l'élégance de ses réalisations qui font honneur au Languedoc. Personnellement je ne peux que conseiller à ceux qui sont tentés par les découvertes gourmandes, de faire halte à Pennautier. Leurs papilles jugeront. Quant à l'accueil, c'est un magnifique exemple de courtoisie dépouillée de toute affectation.
craoux Le 15 juillet 2019 à 19:17:20
Si Miren le pense ... pourquoi pas ? ... Mais à condition que le LR soit capable de proposer des rosés à 12° voire 12°5 grand maximum (où sont les terroirs "frais" au fait ?) ! ... et à la condition aussi que le LR ne se prenne pas le melon comme a su si bêtement le faire la Provence "rosé" en forçant à outrance sur les prix depuis ces 4 ou 5 dernières années ! .. ce n'est pas moi qui le dit, la Provence s'est déconnectée du marché intérieur (en GD notamment) car les prix se sont envolés (sans vraie raison) et la Provence devrait se rendre compte de la fragilité patente des scores à l'export (USA surtout) avec un Trump qui peut tout foutre en l'air sur un coup de sang (taxes) ! .. Alors, de grâce chère Miren ... des rosés frais et accessibles, ce serait un bon "plan" !
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé