LE FIL

Attractivité et visibilité

Didier Fages préside l’ambition renouvelée de l’Union des Œnologues

Lundi 03 juin 2019 par Alexandre Abellan

Diplômé de l’école d’agronomie de Montpellier, Didier Fages est originaire de l’Aveyron. Il a réalisé l’essentiel de sa carrière en Champagne.Diplômé de l’école d’agronomie de Montpellier, Didier Fages est originaire de l’Aveyron. Il a réalisé l’essentiel de sa carrière en Champagne. - crédit photo : Union des Œnologues de France
Pour enrayer la chute de son nombre d'adhérents, le syndicat professionnel compte devenir une organisation de référence dans les débats actuels de la flière vin.

Président de la Société Française des Laboratoires Œnologiques (Sofralab), Didier Fages préside à 60 ans l’Union des Œnologues de France (UŒF). Elu lors du 59ème congrès du syndicat professionnel sur l’Île d’Embiez, en Provence, l’œnologue basé en Champagne succède à Cyril Payon, le directeur de la cave coopérative de l’Ormarine (à Pinet, Languedoc), qui était en poste depuis neuf ans et ne s’était pas présenté pour un quatrième mandat. S’appuyant sur « un renouvellement complet des membres du bureau et des commissions » du syndicat professionnel*, Didier Fages affiche dans un communiqué l’ambition de redonner toute son attractivité et son influence à l’Union des Œnologues de France.

1 350 adhérents

Reposant sur sept antennes régionales, l’UŒF enregistre une érosion de son nombre d’adhérents, avec 1 350 membres attendus cette année (en comptant 130 jeunes diplômés), contre 1 600 adhérents il y a encore quelques années. A terme, Didier Fages souhaite repositionner « pleinement [l’œnologue dans] son rôle de gardien de la qualité du vin et accompagner la demande sociétale pour une production et consommation éco-responsable des vins »

L’un des premiers chantiers de Didier Fages est de réorganisé le syndicat, pour en accroître l’attractivité et la visibilité. A noter que l’union est l’éditeur de la Revue Française d’Œnologie (2 500 exemplaires) et l’organisateur de trois concours de vins : les Vinalies, les Vinalies internationales (3 400 échantillons dégustés à Paris en mars dernier) et le Mondial du Rosé (1 400 échantillons jugés en avril à Cannes). Sans oublier un concours d’huiles d’olive (réunissant une centaine d’échantillons à Aix-en-Provence).

 

* : Cliquer ici pour accéder à la liste des nouveaux membres du bureau national.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé