LE FIL

Clairette de Die

Le Sénat étudie la possibilité d'élaborer des vins mousseux rosés

Mercredi 20 mars 2019 par Juliette Cassagnes
Article mis à jour le 22/03/2019 09:44:53

Une loi datant de décembre 1957 empêche les producteurs d'élaborer des vins mousseux dans l'aire d'AOC de la Clairette. Une nouvelle loi doit être votée pour annuler la première.Une loi datant de décembre 1957 empêche les producteurs d'élaborer des vins mousseux dans l'aire d'AOC de la Clairette. Une nouvelle loi doit être votée pour annuler la première. - crédit photo : Site du Sénat
Une autre tentative est initiée aujourd'hui par des sénateurs, sur le plan législatif, pour abroger la loi de 1957, qui interdit d'élaborer un autre effervescent que du crémant et de la clairette sur l'aire AOC.

La Commission des affaires économiques du Sénat doit examiner, ce mercredi 20 mars 2019, une proposition de loi du sénateur Gilbert Bouchet (LR, Drôme) et de plusieurs de ses collègues. Dans celle-ci a été introduit un article proposant d'abroger la loi de décembre 1957 qui interdit aux producteurs d'élaborer d'autres bulles que la Clairette et le Crémant dans l'aire d'appellation. Ayant été interdits de Clairette rosée, ils pourraient ainsi produire à la place des vins effervescents rosés sans IG.

Cet article est inséré dans une proposition de loi plus large sur « les mentions et signes de qualité et de l'origine valorisant les produits agricoles et alimentaires ». La même initiative avait déjà été tentée et avortée en octobre 2018, avec l'introduction d'un amendement similaire mais dans le projet de loi Egalim. Le Conseil constitutionnel l'avait invalidé au motif de l'absence de lien, même indirect, avec le texte initial.

"Une requête rejetée"

Mais l'avis de cette Commission n'est que la toute première étape d'un long parcours législatif : « Nous n'en sommes qu'au début. Il reste un vote en assemblée pleinière, avec une première lecture prévue début avril, puis un passage à l'assemblée nationale... », rappelle Marie Lafargue, directrice du syndicat. L'ODG et la cave de Die-Jaillance avaient par ailleurs intenté en août 2018 un recours pour annuler la décision du Conseil d'Etat de janvier 2018. Ce dernier a été rejeté le 13 mars 2019.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé