LE FIL

Floraison perturbée

Coulure notable dans le Val de Loire

Lundi 02 juillet 2018 par Hélène de Montaignac

Dégâts de coulureDégâts de coulure - crédit photo : Caves Oudart
Partout dans le Val de Loire, des vignes ont subi une coulure significative cette année. Mais pour l’heure, les vignerons ne s’alarment pas, compte tenu du nombre de grappes important.

Dans le Val de Loire, les vignerons observent de la coulure, dans des proportions parfois importantes. En Touraine et dans le Loir et Cher, c’est principalement le côt, cépage particulièrement sensible à ce phénomène, qui a été touché. Dans le Centre en revanche, on en trouve sur tous les cépages et, fait rare, dans le Muscadet, « des melons de Bourgogne sont touchés à plus de 50 % », s’étonne Nadège Brochard-Mémain, de la chambre d’Agriculture des Pays de Loire.

Variations de températures et pluies

Nicolas Oudart est vigneron sur 10 hectares à Monthou-sur-Cher, dans le Loir et Cher. Dans ses vignes comme chez de nombreux voisins, entre 40 et 50 % des côts sont touchés par la coulure, les chardonnays et les sauvignons entre 10 et 15 %. En cette fin juin, la situation est stabilisée, il n’y a pas de nouveaux symptômes. En cause selon le vigneron : les importantes variations de température entre le jour et la nuit et les pluies diluviennes survenues au cours de la deuxième quinzaine de mai au moment de la floraison de la vigne. « Il peut s’agir aussi d’une sélection naturelle de la vigne, qui est très chargée en grappes cette année. Cela pourrait laisser de la place aux autres grains pour leur permettre de devenir plus volumineux», avance le vigneron avec philosophie. « Nous devrions être juste aux rendements de l’appellation, sur les blancs comme sur les rouges », espère-t-il. 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé