Accueil / Politique / Face aux pénuries de bouteilles en verre, les vins et spiritueux demandent Bercy
Face aux pénuries de bouteilles en verre, les vins et spiritueux demandent Bercy
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Maladive bouteille
Face aux pénuries de bouteilles en verre, les vins et spiritueux demandent Bercy

Si le verre n’était pas si précieux, cela mériterait une bouteille à la mer : qui aidera au bon conditionnement des vins et spiritueux soumis aux tensions inédites en approvisionnement des verriers ? La filière espère le soutien du ministère de l'économie.
Par Alexandre Abellan Le 20 janvier 2023
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Face aux pénuries de bouteilles en verre, les vins et spiritueux demandent Bercy
« Ces ruptures dans l’approvisionnement génèrent des arrêts de lignes d’embouteillage, désorganisent les plannings de production et engendrent du chômage partiel » alerte un communiqué commun. - crédit photo : Alexandre Abellan (archives 2017)
D

éjà virulent en 2022 face aux pénuries de certains modèles et la flambée des prix/délais pour ceux disponibles, le ressentiment des embouteilleurs de vins et spiritueux ne faiblit pas depuis la réception des hausses de prix de janvier 2023. De quoi actionner « la sonnette d’alarme » pour les représentants de la filière*, qui alertent dans un communiqué commun sur l’« impact considérable sur les entreprises du secteur des vins, vins d’apéritif et spiritueux qui demandent une intervention de Bercy ».

Rapportant pour leurs opérateurs « une situation inédite et critique qui met en danger leur modèle économique en même temps que leur performance à l’export », les instances notent que « non seulement les tarifs du verre ont explosé mais la disponibilité en verre creux en France connait une chute exceptionnelle ». Se cumulant à l’export avec les tensions logistiques sur le transport maritime, ces tensions sont également pénalisantes sur le marché national avec des sanctions imposées par la grande distribution en cas de retards de livraison.

Bilan carbone

Autre casse-tête, la difficulté à se procurer des modèles de bouteilles allégées. « La priorité étant donnée par les verriers aux modèles les plus lourds » (et plus chers…), alors qu’« il n’y a aucun modèle d’emballage réutilisable disponible pour le vin » (et la relance de la consigne). Bref, « les entreprises de vin et spiritueux se trouvent face à des injonctions contradictoires – entre les exigences environnementales, notamment de réduction du poids des emballages, et la performance export liée à la disponibilité d’emballages – qu’elles n’ont pas le moyen de résoudre » conclut le communiqué.

 

* : Soit l’Union des Maisons de Négoces du Vin (Umvin), la Fédération Française des Spiritueux, la Fédération Française des Vins d’Appéritifs (FFVA), la Coopération Agricole - les Vignerons Coopérateurs, la Confédération des Vins IGP de France, les Vignerons Indépendants, la Confédération Nationale des Vins et Eaux-de-vie AOC (CNAOC), la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) et les Jeunes Agriculteurs.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé