Accueil / Commerce/Gestion / Les beaujolais nouveaux toujours à la fête
Les beaujolais nouveaux toujours à la fête
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Vin primeur
Les beaujolais nouveaux toujours à la fête

Le troisième jeudi du mois de novembre reste un rendez-vous très prisé des jeunes et moins jeunes aimant faire la fête sans complexe. Exemples à Lyon et Paris.
Par Bérengère Lafeuille Le 17 novembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les beaujolais nouveaux toujours à la fête
Soirée festive pour les beaujolais nouveaux dans la nuit du 16 au 17 novembre à Lyon. - crédit photo : Bérengère Lafeuille
C

omme chaque année (hors covid) depuis 1996, les Jeunes Agriculteurs du Beaujolais ont investi le Vieux Lyon pour fêter en fanfare l’arrivée des vins primeurs. Dès 18h30 ce mercredi 16 novembre, le public affluait sur la place Saint Jean, attendant au son du DJ qu’ouvrent les portes du chapiteau de Beaujol’en scène. A l’intérieur, des stands de dégustation et des jeunes vignerons surmotivés leur promettaient des moments conviviaux, jusqu’à la mise en perce à minuit pétante du beaujolais nouveau.

L’objectif de cette soirée en « avant-première » : faire découvrir le Beaujolais dans toutes ses largeurs, sans le résumer au vin primeur. « Nous avons prévu une dizaine de vins différents : quelques crus, un beaujolais villages, deux beaujolais blancs, un rosé et même un pétillant 100 % gamay », détaille Aymeric Mélinand, viticulteur à Belleville-en-Beaujolais et président de la branche viticole du syndicat des JA. L’évènement attire chaque année beaucoup de jeunes, « mais aussi des gens de tout âge et un certain nombre d’étrangers ». Une partie des billets (15 € l'unité, incluant un verre griffé) ayant été pré-vendus en ligne, le syndicat espérait recevoir 500 personnes pour la dégustation sous le chapiteau. Et jusqu’à deux fois plus de monde pour le « roulé de tonneaux » et la mise en perce, sur la place. La fête s’achèverait vers 1 heure, une fois bus les 300 litres du beaujolais nouveau sélectionné par le syndicat.

Cabas beaujolais

Rebelote le jeudi, avec cette fois les vins primeurs à l’honneur. L’entrée à 18 € donne droit à un verre, une bouteille de Beaujolais Nouveau et l’accès à la dégustation. « Sur chaque stand, un jeune vigneron propose un beaujolais nouveau et deux appellations différentes », indique Aymeric Mélinand. Alors que le mercredi est dédié à la communication, le jeudi a une dimension commerciale : on vend du vin, on prend des commandes. Et des « cabas beaujolais », à réserver en ligne à l’avance, sont en vente à 25 €, contenant une bouteille de vin nouveau et une sélection de produits du terroir. Les consommateurs y trouveront-ils un goût de banane ? Le jeune vigneron sourit : « C’est un millésime inhabituel à cause de la sécheresse de cet été, mais le gamay garde toujours un côté fruité ».

Tous n’ont pas eu l’occasion de goûter le vin avant de le sélectionner, mais cela n’empêche pas de le célébrer dignement. Comme à la Brasserie Martin, dans le onzième arrondissement de Paris, où « on a mis le paquet sur la déco : grappes de raisin, tonneaux, structures gonflables… », énumère Lou Le Bloas, responsable communication chez Nouvelle Garde (le groupe dont fait partie la Brasserie Martin). Deux DJ set se succèderont dans la soirée pour ambiancer la verrière transformée en piste de danse. Et la carte de restauration a basculé, pour la soirée, en mode « cool » : sandwiches, hot-dogs et charcuteries maison, sans oublier les options vegan. Côté vin, « on a pris 324 bouteilles de beaujolais nouveau du domaine Sarnin-Berrux, car c’est un domaine que nous avons référencé et auquel nous faisons confiance, explique Lou Le Bloas. C’est un vin bio, naturel à l’image de notre carte. Et son packaging est hyper sympa avec des étiquettes colorées. » Si l’idée est de mettre en avant les beaujolais, nouveaux ou pas, toute la carte des vins sera disponible. « Ce n’est pas une soirée où l’on boit de grands vins, mais où l’on vient se déhancher un verre à la main », résume Lou. L’an passé, nous avions reçu entre 500 et 600 personnes, majoritairement entre 25 et 40 ans. Le beaujolais nouveau reste vu comme une occasion de se rassembler dans une ambiance à la fois festive et décontractée. »

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé