Accueil / Viticulture / Le Viti-Tunnel très prochainement déployé sur les vignes ?
Le Viti-Tunnel très prochainement déployé sur les vignes ?
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Contre les maladies et aléas climatiques
Le Viti-Tunnel très prochainement déployé sur les vignes ?

Les expérimentations de l’IFV, le premier prix du jury du Vinitech, et les sollicitations de plusieurs fonds d’investissement ont convaincu Patrick Delmarre de se lancer dans la commercialisation du Viti-Tunnel.
Par Marion Bazireau Le 13 septembre 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le Viti-Tunnel très prochainement  déployé sur les vignes  ?
Patrick Delmarre devant son prototype Viti-Tunnel. - crédit photo : Marion Bazireau
A

près 4 années d’expérimentation dans des contexte climatiques et avec pressions maladies très variées, Patrick Delmarre est sûr de son concept. 

« L’Institut Français de la Vigne et du Vin a validé une réduction de 90% des phytos contre le mildiou, l’oïdium, le black-rot, l’excoriose ou la pourriture grise. Dans 65% des cas, le Viti-Tunnel fait est aussi efficace qu’un traitement, dans 35%, il fait mieux, notamment quand le viticulteur ne peut pas rentrer dans sa parcelle après de fortes pluies ou qu’il n’a pas eu le temps de relever sa vigne ».

Le gérant de la société Mo.del assure aussi que sa bâche rétractable protège la récolte du gel et de la grêle.

Protection contre la grêle

« Nous l’avons vu sur deux sites ayant reçus des grêlons de la taille de balles de ping pong en juin. Les raisins couverts par le Viti-Tunnel n’ont pas été touchés, alors que les vignes des rangs d’à côté ont été complètement ravagées ».

Le dispositif empêche également la coulure climatique. « Il protège les étamines et permet aux capuchons de tomber, assurant une bonne fécondation ».

Ce 6 septembre, en recevant le premier prix du jury du Vinitech, Patrick Delmarre a reçu la confirmation que son prototype suscite l’intérêt de la profession. « Les 50 experts imaginent bien le Viti-Tunnel à une plus grande échelle que les 3 rangs que nous avons installé dans 10 propriétés à titre d’expérimentation ».

Le Viti-Tunnel intéresse en outre plusieurs fonds d’investissement. « Nous sommes actuellement en pleine réflexion sur l’ouverture ou non de notre capital » explique Patrick Delmarre, qui sait qu’il va avoir besoin d’embaucher plusieurs ingénieurs pour passer fabriquer une version finale commercialisable.

Début de campagne 2024 ?

« Nous pourrions avancer plus vite avec 1,2 millions d’euros au lieu des 600 000 euros que nous avions prévus avec mes deux nouveaux associés Olivier Boissière et Antoine De Oliveira et arriver sur le marché dès le début de saison 2024 alors que je me voyais présenter la version finale comme un bon père de famille sur le Vinitech suivant » reprend le gérant, qui doit se décider dans les jours à venir.

Face aux contraintes environnementales et sociétales, Patrick Delmarre a bon espoir que l’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) valide prochainement le dispositif, « au moins pour les zones proches des habitations ou des cours d’eau ».

Pour convaincre l’Administration, il a notamment retravaillé sur la fréquence d’ouverture et de fermeture de sa bâche. « Nous utilisons désormais des radars doppler pour ne plus couvrir toutes les pluies. Nous sommes ainsi passés d’une moyenne de 500 dépliages annuels contre 50 à 100, l’équivalent, au maximum, de 2 jours de couverture contre 13 auparavant ».

Patrick Delmarre imagine proposer 3 modèles du Viti-Tunnel pour l’adapter aux différents types de parcelles et en réduire le coût en y intégrant plus ou moins d’options. 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Rénier Dubernat1933 Le 05 octobre 2022 à 10:50:00
Ayant simplement un vignoble en Bordeaux nous pourrions être intéressé Guy Rénier
Signaler ce contenu comme inapproprié
Lardier Le 13 septembre 2022 à 14:00:10
Bravo Patrick, même si je n'aime pas trop les viti tunnels dans le paysage
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé