Accueil / Viticulture / Vendanges en baisse de 10 % pour l'Italie et l'Espagne
Vendanges en baisse de 10 % pour l'Italie et l'Espagne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Prévisions 2022
Vendanges en baisse de 10 % pour l'Italie et l'Espagne

Les prévisions actuelles font état d’une baisse de l’ordre de 10 % de la production, que ce soit en Espagne ou en Italie, mais la qualité est porteuse d’espoir.
Par Sharon Nagel Le 07 septembre 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vendanges en baisse de 10 % pour l'Italie et l'Espagne
La région de Castilla-La Mancha s’attend à une baisse de l’ordre de 10% de sa production cette année - crédit photo : DO La Mancha
«

 Jamais les conditions météorologiques n’avaient été aussi défavorables et hostiles que cette année ». Le constat du Centre de recherche alimentaire italien (CREA) est sans équivoque. L’absence de précipitations a certes favorisé l’état sanitaire des raisins, le mildiou étant quasiment inexistant cette année en Italie, l’oïdium limité à quelques foyers et le botrytis ne touchant même pas les cépages les plus sensibles. Mais la sécheresse et les températures élevées qui ont caractérisé le printemps et l’été empêcheront les vignerons italiens de rentrer une récolte abondante.

Plusieurs régions de premier plan, comme le Frioul-Vénétie-Julienne, la Lombardie, l’Emilie-Romagne et la Sicile devraient accuser des diminutions situées entre 5 et 10 %, voire jusqu’à -20 % dans certains vignobles de la Sicile occidentale. A contrario, le Trentin-Haut-Adige, la Toscane et les Pouilles s’attendent à de légères augmentations de production. Parfois, il s’agit de simples ajustements par rapport à l’an dernier. C’est le cas de la Toscane, où 2021 avait été marqué par de sévères gelées. Les rendements sont également fonction, bien évidemment, de la présence de réseaux d’irrigation. Dans les vignobles irrigués des Pouilles, la hausse pourrait ainsi atteindre 10 %.

Une précocité historique

Sur le plan qualitatif, les raisins sont globalement sains avec une teneur en sucre et en matière colorante supérieure à la normale. Mais l’absence d’amplitude thermique nuit à la qualité dans certaines zones. Les semaines à venir seront ainsi déterminantes, sachant que globalement, l’avance par rapport à 2021 est importante et varie entre 7 et 20 jours selon les secteurs. Il en est de même en Espagne, où les coopératives agroalimentaires qualifient 2022 de récolte parmi les plus précoces « de mémoire d’homme, avec une avance de 2 à 3 semaines ». Fin août, l’organisme prévoyait une récolte de 36,29 millions d'hectolitres, soit 9 % de moins qu’en 2021 (39,9 Mhl) et 13 % de moins que la moyenne quinquennale (41,99 Mhl). La régression de la production concerne tout le territoire espagnol, à l’exception de l’Estrémadure et de la Navarre. Ainsi, Castilla-la Mancha devrait perdre 2,6 Mhl par rapport à 2021, la Catalogne quelque 820 000 hl et la Rioja 215 000 hl, par exemple. Si les coopératives n’excluent pas de revoir les prévisions à la hausse en cas de précipitations en septembre, des orages de grêle fin août dans plusieurs vignobles – plus de 4 300 hectares seraient touchés dans la région de Valence – pourraient conduire au contraire à une nouvelle révision à la baisse.

Tensions sur les prix en Espagne

En Espagne aussi, les raisins sont de bonne qualité et exempts de maladies, mais ce n’est pas forcément ce qui préoccupe tous les producteurs à l’heure actuelle. La flambée des prix de l’énergie, des matières sèches et des intrants, pour ne citer qu’eux, ne se retrouverait pas dans les prix payés aux producteurs de raisins. Plusieurs syndicats agricoles sont montés au créneau pour dénoncer des prix inférieurs aux coûts de production. Alors que l’interprofession nationale OIVE recommande l'utilisation de contrats approuvés pour la vente et l'achat de vin pour cette nouvelle campagne, les syndicats déplorent l’absence de réelle négociation de prix et la présence de clauses abusives stipulant que le prix convenu est supérieur aux coûts de production, alors que ce ne serait pas le cas. Les organismes professionnels soulignent la baisse prévue de la production cette année, l’augmentation de la consommation interne, des stocks au plus bas depuis dix ans et un marché qui continue de fonctionner normalement pour justifier une amélioration des prix.

Enfin, dans les deux pays, comme en France, les conséquences du changement climatique sont au premier plan des réflexions. Si les Espagnols déplorent l’impact de la sécheresse et des chaleurs excessives – frôlant régulièrement les 40°C – le CREA en Italie se félicite de la résilience du secteur face « aux caprices de ce climat inhabituel ». Citant les innovations de la recherche et les variétés résistantes au stress, il affirme que « l’année 2022 a couronné le vignoble italien comme résistant au changement climatique ».

 

L’Europe refuse d’inclure l’airén dans les plans de restructuration du vignoble

L’Association des industries européennes du vin (AIVE) a demandé à la Direction Générale de l'Agriculture et du Développement Rural de la Commission Européenne d’inclure le cépage blanc airén dans les plans de reconversion et de restructuration des vignobles de Castilla-La Mancha. Estimant que son absence constitue une « discrimination majeure » à l’encontre d’une des variétés de raisin autochtones les plus importantes de Castilla-La Mancha, l’Association affirme par ailleurs que la résistance de l’airén à la sécheresse, aux maladies et aux conditions climatiques défavorables ainsi que sa polyvalence, y compris son aptitude à élaborer des vins blancs à teneur en alcool réduite, justifient largement de l’inclure dans les plans de reconversion et de restructuration du vignoble. Un avis que ne partagent pas les services de la Commission qui estiment que l’airén « ne fait pas partie des variétés les plus demandées sur le marché des vins blancs associés à une appellation d'origine spécifique. En fait, il est associé à la production de vins de table ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé