Accueil / Viticulture / ⚠️"Un accident est toujours plus grave quand il implique un tracteur"⚠️
⚠️"Un accident est toujours plus grave quand il implique un tracteur"⚠️
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Prévention vendanges
⚠️"Un accident est toujours plus grave quand il implique un tracteur"⚠️

Le service Santé Sécurité au Travail de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de Gironde et ses partenaires relancent leurs actions sur la prévention du risque routier pendant les vendanges.
Par Marion Bazireau Le 31 août 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
⚠️
« En 2017, en France métropolitaine, 219 accidents entrainant des dommages corporels impliquaient au moins un tracteur agricole. - crédit photo : MSA
E

n 2017, en France métropolitaine, 219 accidents entrainant des dommages corporels impliquaient au moins un tracteur agricole. Sur ces 219 accidents, 135 impliquaient un autre véhicule, causant, au total, la mort de 41 personnes, « soit 19 tués pour 100 accidents avec dommages corporels, un chiffre supérieur aux poids lourds, et 3 fois plus élevé que pour les véhicules légers » alerte la  Commission Paritaire d'Hygiène, Sécurité et des Conditions de Travail de la Mutualité Sociale Agricole (MSA), qui constate, au-delà de l’accidentologie, des véhicules sont plus nombreux sur les axes secondaires, des conditions de circulation dégradées, une salissure des routes plus importante, du fait de la perte de vendange, ou de présence de terre en sortie de parcelle, et une signalisation de certains ensembles de livraison de vendange (tracteur + remorque) parfois défaillante.

Dans un guide technique, la MSA rappelle les règles de conduites des engins agricoles sur la route, l’obligation ou non, pour le chauffeur de détenir tel ou tel permis. « Même en cas de dispense de permis, comme cela peut arriver pour les engins rattachés à une exploitation agricole, à une ETA, une CUMA, ou à des mineurs, la conduite des équipements de travail automoteurs ou servant au levage de charges ou de personnes est réservée aux personnes qui ont reçu une formation adéquate » prévient la MSA.

Cette formation, qui peut être dispensée par l’employeur, a pour objectif de donner au chauffeur les connaissances et le savoir-faire nécessaire à la conduite en sécurité. Les principes de fonctionnement du matériel, règles pour l’utilisation et la maintenance, l’information sur les risques spécifiques de l’équipement, le comportement à tenir en cas de panne ou de dysfonctionnement (bourrage...) doivent par exemple y être abordés.

La vitesse de la remorque l’emporte sur celle du tracteur

La MSA rappelle entre autres que les remorques doivent être fermées sur leurs quatre côtés, et que dans le cadre d’un ensemble tracteur avec remorque, c’est la vitesse du véhicule le plus lent qui s’impose. « Un ensemble constitué d’un tracteur homologué à 40km/h et d’une remorque homologuée à 25km/h devra circuler au maximum à 25km/h » illustre-t-elle. Par ailleurs, la vitesse maximale autorisée sur la route avec un engin agricole ne devra pas dépasser 40km/h, même si le tracteur est homologué à 50km/h.

Les règles de gabarit, de signalétiques, de visibilité du tracteur et de la remorque, et les règles de freinage des différentes machines figurent également dans la fiche technique.

« Rénovée en 2019 dans le Saint-Emilionnais et étendue en 2020 à l’ensemble de la Gironde, la campagne 2022 s’articule autour d’actions de communication et d’information. Elle sera complétée par des journées techniques afin de sensibiliser les professionnels de la viticulture et les usagers de la route » indique la MSA.



 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé