Accueil / Viticulture / La MSA à la découverte des robots viticoles

Innovation
La MSA à la découverte des robots viticoles

Vitibot, Naïo, exosquelettes, drones... Les conseillers en prévention de la MSA Nouvelle-Aquitaine se sont retrouvés ces 7 et 8 juillet pour faire le tour des nouvelles technologies disponibles en viticulture.
Par Marion Bazireau Le 09 juillet 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La MSA à la découverte des robots viticoles
Le robot viticole Vitibot de Bakus a suscité la curiosité des conseillers. - crédit photo : Marion Bazireau
L

es viticulteurs leurs posent de plus en plus de questions sur les robots et autres nouvelles technologies. Ces 7 et 8 juillet, une dizaine de conseillers de la Mutualité Sociale Agricole de Nouvelle-Aquitaine et le président de la fédération des Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole (CUMA) de la région ont décidé de monter en compétences sur le sujet.

Leur « robot tour » a démarré à Montagne, en Gironde, où le chef de culture du château Garraud Treytins les attendait pour leur présenter le robot Vitibot de Bakus en version large.

Les questions ont fusé

Pendant une bonne heure, les questions ont fusé : « Avez-vous eu du mal à le prendre en main ? Pour quels travaux l’utilisez-vous ? Combien de temps met-il à faire un hectare ? Quelle est son autonomie ? Combien pèse le robot ? Recevez-vous une alerte quand il s’arrête ? Est-ce que tous vos tractoristes l’ont bien accepté ? Vous libère-t-il du temps pour d’autres tâches ? Est-il amené à pulvériser ? Gérez-vous la maintenance ? »

Après le déjeuner, ils se sont retrouvés au lycée viticole pour une démonstration d’exosquelettes réalisée par l’entreprise HBR Innovation.

Les conseillers ont pu enfiler les matériels des différentes marques qu’elle distribue pour assister les vignerons dans les tâches répétitives et contraignantes, les troubles musculo-squelettiques (TMS) comptant pour 88 % des maladies professionnelles.

Comme au Château Lagrange quelques mois plus tôt, le « Lift Suit », conçu pour soulager le dos a fait l’unanimité.

Pas de financement

Par chance, quand ils ont fini leurs essais et sont ressortis de la salle de réunion, le responsable commercial de Bakus était garé sur le parking avec la version pour vignes étroites du Vitibot, prêt à prendre la route pour le salon Viti Vini Vici organisé le 8 juillet par l’IFV Sud-Ouest.

Le soir venu, ils ont pris la route pour la Dordogne, l’objectif étant le lendemain de voir la dernière version du robot Naïo de Ted, ainsi que des drones.

Si tous ces matériels ont séduit, la MSA n’a pour l’heure pas l’intention de les financer.

Robot pour chai

Certains conseillers ont regretté ne pas pouvoir voir le Winebot de Lamouroux, primé au Vinitech, pour sa capacité à laver et manier les barriques en toute autonomie. « Il sera testé pour la première fois par un château bordelais en octobre » a indiqué Christine Dubon-Cazabat, conseillère en Prévention des Risques Professionnels. L’occasion de nouvelles retrouvailles.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
MG Le 09 juillet 2021 à 10:59:25
Pour les exo-squelette, que la MSA ne les financent pas, cela peu se comprendre, mais que la MSA nous guident pour les achats futur serait un plus.
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Seine-Saint-Denis - CDI
Ardèche / Drôme / Isère ... - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé