Accueil / Viticulture / Les engrais verts l’emmènent en finale du concours Graines d’agriculteurs
Les engrais verts l’emmènent en finale du concours Graines d’agriculteurs
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Viticulture durable
Les engrais verts l’emmènent en finale du concours Graines d’agriculteurs

Jeune alsacien, Paul Bulber est le seul viticulteur finaliste du concours Graines d’agriculteurs. Ses différents essais d’engrais verts ont rendu sa vigne plus vigoureuse et résistante à la sécheresse.
Par Marion Bazireau Le 16 août 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les engrais verts l’emmènent en finale du concours Graines d’agriculteurs
Le viticulteur Paul Bulber s'est installé en 2016 à Turckheim. - crédit photo : Graines d'agriculteurs
1

0 finalistes s’affrontent tout l’été pour remporter le concours Graines d’agriculteurs organisé par Terres Innovantes.

Parmi eux, Paul Bulber, viticulteur certifié bio de 29 ans à Turckheim, en Alsace. Depuis qu’il a rejoint ses parents sur l’exploitation de 10 hectares en 2016, le jeune homme mène une réflexion globale sur la gestion de ses sols. 

"Nous semons à l’automne et roulons les engrais vers en avril. Entre temps, ils maintiennent l’humidité des sols et rendent nos vignes plus indépendantes des intrants extérieurs" détaille-t-il.

Bricoleur, Paul Bulber s’est construit un semoir double trémie qui séparer les petites des grosses graines et lui permet de semer en un seul passage plusieurs espèces. Il s’est également fabriqué un rouleau type rolofoca d’un mètre de large en s’inspirant des équipements disponibles en grandes cultures et a élaboré un prototype de charrue avec un constructeur local.

L’engrais minéral ne fond plus

Depuis qu’il travaille avec les engrais verts, les vignes de Paul Bulber sont devenues plus vigoureuses. "Avec les années de plus en plus sèches, l’engrais minéral n’a plus le temps de fondre alors que l’engrais vert, lui, est déjà disponible dans le sol pour la plante" poursuit le viticulteur.

Toujours grâce aux engrais verts, il observe que ses parcelles résistent mieux à la sécheresse que celles de ses voisins, conduites de manière plus conventionnelle. Il a également remarqué une augmentation de la biodiversité et un verdissement du vignoble.

Pour faire face à la flambée du prix des céréales et gagner en autonomie, il projette désormais de cultiver les prairies qu’il possède pour réaliser ses propres semences.

Le public a jusqu’au 29 août pour voter pour lui. Les trois gagnants remporteront chacun 3000€.

Le visionnage de cette vidéo est susceptible d'entraîner un dépôt de cookies de la part de l'opérateur de la plate-forme vidéo vers laquelle vous serez dirigé(e). Compte-tenu du refus du dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.
Lire la vidéo

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé