Accueil / Commerce/Gestion / La bière domine, de très loin, les vins sur le segment des boissons désalcoolisées
La bière domine, de très loin, les vins sur le segment des boissons désalcoolisées
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Cinq fois plus
La bière domine, de très loin, les vins sur le segment des boissons désalcoolisées

Les fortes croissances des ventes de bière sans alcool peuvent inspirer la filière vin pour rattraper son retard sur ce créneau désalcoolisé.
Par Alexandre Abellan Le 08 août 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La bière domine, de très loin, les vins sur le segment des boissons désalcoolisées
Prenant des parts de marché aux vins traditionnels, les bières en préemptent également sur les produits innovants. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
R

egroupant les bières, vins (tranquilles, effervescents et aromatisés) et les spiritueux, l’ensemble des boissons désalcoolisées ne cesse d’accroître la taille de sa clientèle en France. D’après les panels Kantar sur tous les circuits de distribution, leur taux de pénétration est 30,9 % des foyers français en cumul d’année mobile en octobre 2021 (cette proportion était de 27 % en 2020, 25 % en 2019 et 2018, 22 % en 2017…). Mais toutes les boissons désalcoolisées n’ont pas le même taux de pénétration.

D’après l’étude d’un panel de 12 000 foyers, les bières sans alcool sont consommées par 24,4 % des foyers français. Les spiritueux sans alcool montent à 9,3 %, quand les vins effervescents sans alcool sont à 4,1 % et que les vins tranquilles sans alcool tombent à 0,6 %. Parmi les tendances qui pourraient permettre aux vins de rattraper leur retard, Kantar note « que la désalcoolisation va souvent de pair avec une forme d’aromatisation et de modernisation ». Parmi les marques fortes de ce segment, la bière désalcoolisée Tourtel se décline ainsi en 15 références. La marque de Kronenbourg (groupe Carlsberg) est achetée par 17 % de foyers (avec 56 % de taux de réachat).

Nuance des performances

Le développement de la désalcoolisation participe aux croissances de la bière, « qui se démocratise avec davantage de besoins couverts » note Kantar, qui nuance : « malgré cette dynamique des bières, les vins tranquilles sont achetés par plus de foyers, et plus souvent que celles-ci ». Fin 2021, les panels mesurent que 84 % des foyers français sont acheteurs de vins tranquilles, contre 81 % pour les bières et panachés. En termes de fréquence d’achat, elle monte à 13 pour les vins tranquilles quand elle est de 10,6 pour les bières et panaches

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé