Accueil / Viticulture / De belles vendanges en perspective pour la Champagne
De belles vendanges en perspective pour la Champagne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Millésime 2022
De belles vendanges en perspective pour la Champagne

L’état sanitaire du vignoble est très bon à fin juillet. La récolte 2022 devrait être généreuse, sauf dans les meuniers.
Par Aude Lutun Le 28 juillet 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
De belles vendanges en perspective pour la Champagne
Les premiers coups de sécateurs retentiront fin août en Champagne. - crédit photo : Aude Lutun
L

a récolte 2022 s’annonce pour l’instant prometteuse. Le mildiou, qui avait anéanti de nombreuses parcelles en 2021, est presqu’aux abonnés absents cette année. L’oïdium, pour lequel les craintes étaient plus importantes, est également contenu. « Nous avons été très attentifs à l’oïdium mais la protection a été réalisée de manière rigoureuse, témoigne Franck Mazy, gérant de Viti-Concept à Epernay. Les températures excessives nous ont "aidés" ». Même constat positif de Christophe Didier, responsable Relations vignoble et Conseil technique viticole chez Terroirs Et Vignerons De Champagne Tevc (TEVC, union coopérative de Nicolas Feuillatte et Castelnau) : « le début de saison était plutôt favorable à l’oïdium mais nous avons pu facilement positionner les anti-oïdium et ils n’ont pas été lessivés. On voit quelques baies touchées, de façon très limitée ».

Les températures élevées de la mi-juillet ont entrainé des phénomènes de brulures sur les baies, et parfois sur les feuilles. « C’est parfois dû à la dernière application de soufre, précise Christophe Didier. On les repère souvent face ouest, mais on en trouve aussi en soleil levant ». Franck Mazy a lui aussi observé de l’échaudage, notamment dans les vignes peu vigoureuses. Les 10 à 20 mm de pluie du 20 juillet ont été bénéfiques !

Les vendanges devraient débuter vers le 20 août dans l’Aube, puis fin août dans une grande partie du vignoble.

14 500 kg/ha

Le SGV annonce un rendement agronomique moyen de 14 500 kg/ha, le rendement autorisé ayant été fixé à 12 000 kg/ha le 20 juillet. Ce seuil des 12 000 kg/ha sera difficile à atteindre dans certaines vignes, notamment en meunier. « Dans les années normales, c’est déjà compliqué de faire une grosse récolte en meunier, résume Franck Mazy. Cela sera encore plus vrai cette année, avec la baisse du nombre de grappes dans les vignes qui ont beaucoup souffert l’an dernier, un peu de gel ou de grêle, le travail du sol et l’échaudage. En chardonnay et en pinot noir, il ne devrait pas y avoir de problème. Globalement, la récolte est belle, avec un état sanitaire exceptionnel à fin juillet ». Reste une petite inquiétude sur le botrytis. « Il faut rester prudent sur le botrytis car les apports en azote ont été importants au printemps, souligne Christophe Didier. On pourrait avoir un cocktail explosif fin août. Sur les dernières années précoces, on a eu des foyers de botrytis… ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé