Accueil / Commerce/Gestion / Voici la première bouteille en lin pour vins et spiritueux
Voici la première bouteille en lin pour vins et spiritueux
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Testée à Cognac
Voici la première bouteille en lin pour vins et spiritueux

Les cognacs A. de Fussigny présentent un nouveau contenant dont la constitution permet d’envisager à un terme un packaging 100 % compostable industriellement.
Par Alexandre Abellan Le 15 mai 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Voici la première bouteille en lin pour vins et spiritueux
Sur le prototype présenté, la résine végétale soude le lin sur la bouteille, rappelant les bouteilles tressées d’osier de certains spiritueux d’Amérique du Sud. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
Ã

À base de tresse de fibres de lin et de résine végétale fabriqués en France (voir ci-dessous), la nouvelle bouteille de cognac bio VS "2050" de la maison charentaise A. de Fussigny sort du lot en termes d’écoconception sur le salon ProWein (15-17 mai à Düsseldorf). Développée par la start-up toulousaine Green Gen Technologies, « cette bouteille en matière composite allie légèreté et rigidité » explique Laura Moore, la responsable commerciale des cognacs A. de Fussigny. Avec un poids de 85 grammes, le flacon serait 10 fois plus léger qu’une bouteille en verre classique pour spiritueux (pesant 700 à 1 000 grammes). Son empreinte carbone serait quatre fois moindre, d’après de premières estimations (une Analyse de Cycle de Vie est en cours, ses résultats ne sont pas finalisés).

Apparaissant moins énergivore et plus décarboné qu’un flacon traditionnel, cette bouteille en lin doit encore être améliorée. Pour le lancement de cette bouteille en lin, son enveloppe intérieure est constituée de RPET, du plastique recyclé, « nous visons à long terme du PLA, une matière à base de débris végétaux comme de la canne à sucre, ce qui permettrait d’avoir une bouteille 100 % compostable industriellement à terme » indique Laura Moore, expliquant que cette matière plastique n’est actuellement pas produite en France (pour essayer d’être le plus durable possible, « il faut faire des choix entre différentes options »).

50 €/col

Commercialisée 50 € pour le premier tirage de 5 000 cols, ce cognac devrait afficher un prix inférieur à l’avenir, le coût de production devant diminuer avec la croissance des bouteilles de lin produits. « Nous n’avons pas d’exclusivité sur la bouteille, elle pourra être utilisée par d’autres vins et spiritueux » explique Laura Moore. Si l’opacité de la bouteille empêche de voir la couleur du cognac qu’elle renferme, la commerciale souligne qu’« il s’agit d’une nouvelle proposition », notamment en termes de toucher. À noter que la cuvée 2050 utilise une étiquette hydrosoluble et biodégradable (qui semble fondue dans le composite) et une capsule à vis (standard).

Pure organic

Pour lancer cette cuvée en juillet prochain, une campagne de financement participatif est prévue par les cognacs A. de Fussigny. L’occasion de communiquer auprès des consommateurs français et européens, plus sensibles aux cognacs bio que les marchés américains et russes qui sont les principales destinations de la maison (dont l’actionnaire principal est russe). La maison a développé une gamme 100 % bio, "Pure Organic", qui met déjà en avant son approche de l’écoconception. Sa contre-étiquette détaille ainsi l’origine des composants de l’emballage : bouteille, capsule, étiquette, encre…

 

Aperçu de la bouteille en lin.

Les informations d'écoconception donnée par la gamme "pure organic".

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
Benji Le 04 août 2022 à 23:04:28
Cognac bio dans une bouteille en plastique et colle végétale avec une capsule en fer à 50 euros ! Comme quoi sous le bio bussiness est vraiment une aberration
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé