Accueil / Commerce/Gestion / L'écoconception gagne les vins en Bib

Packaging
L'écoconception gagne les vins en Bib

Après les bouteilles, c'est au tour des Bib de passer à la moulinette de l'écoconception. Des opérateurs nous expliquent toutes les mesures qu'ils ont prises pour rendre cet emballage plus vert.
Par Chantal Sarrazin Le 25 mars 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 L'écoconception gagne les vins en Bib
Sébastien Chanal, directeur des opérations et des achats de matières sèches de l’Union des vignerons des Côtes du Rhône - Cellier des Dauphins. Il y a deux ans, l'Union a supprimé la poignée en plastique sur tous ses Bib de côtes-du-rhône. - crédit photo : DR
I

l y a deux ans, l’Union des vignerons des Côtes du Rhône – Cellier des Dauphins, à Tulette (26), a supprimé la poignée en plastique sur tous ses Bib de côtes-du-rhône. À la place, pour emporter ces cartons, les consommateurs doivent glisser leurs doigts dans deux encoches prévues à cet effet. Un premier pas vers une conception écologique de cet emballage qui représente 45 % des ventes de l’entreprise. « Nous avons réalisé cette opération sur les 3 millions de Bib que nous produisons chaque année, annonce Sébastien Chanal, directeur des opérations et des achats de matières sèches. Ce qui nous permet d’économiser 67 tonnes de plastique par an. »

« Après cela, nous avons concentré nos efforts sur les Bib de 3 litres de la marque Cellier des Dauphins qui représentent 80 % de notre production, enchaîne Sébastien Chanal. Nous avons travaillé avec nos fournisseurs LGR Packaging, pour le carton, et Smurfit Kappa, pour la poche et le robinet. »

Carton allégé

Après avoir réduit au maximum l’épaisseur de la cannelure, LGR lui a fourni un carton allégé de 60 g. « Comme ce carton est moins résistant, nous avons opté pour un bib octogonal à pans coupés. C’est plus solide qu’un bib rectangulaire », indique Sébastien Chanal. Par ailleurs, la cannelure, comme la face intérieure des cartons, est en fibres recyclées. La face extérieure, en revanche, reste en papier vierge pour conserver une belle qualité d’impression.

Comme contenant, l’entreprise a choisi une poche transparente en plastique en polyéthylène basse densité (PEbd) associé à un film barrière en polyéthylène (PE) et en éthylène-alcool vinylique (EVOH). « Ces poches peuvent être recyclées dans les centres de tri qui les acceptent contrairement aux poches qui intègrent un film barrière en aluminium », précise Sébastien Chanal.

Pour être recyclée, la poche doit être sortie du carton

Toutefois, pour être recyclée, la poche doit être sortie du carton et être exempte de liquide. Afin de faciliter cette séparation, LGR Packaging a conçu une bande d’arrachage dans le bas du carton. « Ces languettes existent sur d’autres Bib, mais elles sont en plastique. Nous la voulions en carton, explique Sébastien Chanal. Après un an et demi de tests, nous avons abouti à cette bande. Ce dispositif équipe aujourd’hui tous nos Bib de 3 litres et de 2,25 l. »

Pour finir, la coopérative a remplacé les robinets noirs non recyclables par des robinets blancs de Smurfit Kappa. Prochaine étape, le passage à un robinet deux fois plus court que l’actuel qui mesure 6 cm de long.

Chez les Vignerons Associés des Monts de Bourgogne, le bib ne représente que 3 % de l’activité. « Malgré cela, nous avons souhaité l’optimiser, annonce Charles Lamboley, le directeur communication et marketing. Nous nous sommes essentiellement attelés au carton. Nous n’avons pas trouvé de solution miracle pour la poche. Il y a beaucoup d’effets d’annonces, mais pas assez de recul sur les solutions proposées. Nous restons donc prudents. »

Fourni par Smurfit Kappa, le carton est en papier kraft à l’intérieur comme à l’extérieur, et compostable. Grâce à ce changement, il s’est allégé de 14 %. « Ce carton est commun aux neuf références que nous distribuons en bib, précise Charles Lamboley. Nous l’imprimons avec des encres certifiées OK compost, de trois couleurs seulement – vert, rouge et noir – pour diminuer la consommation d’encres et les temps de nettoyage chez les imprimeurs. Pour différencier nos références, nous collons une étiquette sur le carton qui porte le nom de chaque appellation. Elle se retire facilement pour que le carton puisse être composté. »

Retour des clients positif

Deux coopératives de l’Union – les Vignerons des Terres Secrètes et Nuiton-Beaunoy – commercialisent ces Bib écoresponsables depuis le mois de février. Elles communiquent sur les efforts qu’elles ont réalisés en imprimant les mots « durable », « environnement », « respect », « ensemble », « biodiversité » sur les cartons et en expliquant d’une phrase simple comment elles ont procédé. Les retours des clients sont positifs. « Ils trouvent l’emballage sobre et moderne », souligne Charles Lamboley.

Encres avec label Imprim'Vert

Autre initiative : celle des Vignerons de Tutiac, dans le Bordelais. Ils viennent de mettre au point un bib de 3 litres écoconçu pour le lancement de leur nouvelle marque L’Ironda, un bordeaux dans les trois couleurs, à la fois bio et avec zéro résidu de pesticides (ZRP), destiné aux magasins bio. Ici aussi, seul le carton est écoresponsable. « Nous avons travaillé avec nos deux fournisseurs Mauco-Cartex et Smurfit Kappa sur un carton recyclé en papier kraft, expose Damien Malejacq, le responsable marketing. La difficulté, c’est que les fibres recyclées nuisent à la solidité du carton : nous n’avons pu en mettre que 40 %. » Le décor sera directement imprimé sur l’emballage avec des encres bénéficiant du label Imprim’Vert. « Nous n’utiliserons pas de films d’impression de contre-collage bien qu’ils offrent un rendu plus brillant », précise Damien Malejacq. La fabrication des 10 000 Bib prévus sera lancée d’ici le mois de mai. Reste que ces efforts ont un coût. Pour les Vignerons de Tutiac la différence entre un carton classique et un carton écoresponsable est à deux chiffres. C’est la raison pour laquelle ils ont choisi de lancer cette référence dans le bio qui permet une meilleure valorisation de l’offre. 

Les recommandations d’Adelphe

En novembre dernier, Adelphe a sorti le Guide des bonnes pratiques pour un Bib éco-conçu. Parmi les recommandations faciles à mettre en œuvre, citons le remplacement des poignées en plastique par des encoches pour les doigts, l’emploi d’encres non métallisées sans huile minérale et à base d’huile végétale, de carton à cannelure simple, de papier recyclé ou certifié, d’un robinet court sans noir de carbone fabriqué dans des résines compatibles avec la poche (PE ou PP) et avec une languette d’inviolabilité solidaire du robinet. Enfin, concernant l’intérieur du Bib, Adelphe conseille une poche en PEbd incolore avec des films barrière compatibles avec le recyclage, en particulier PE avec EVOH.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente - Alternance/Apprentissage
Côte-d'Or - CDI
Gironde - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé