Accueil / Commerce/Gestion / Les négociants veulent "remettre les vins d'Alsace au centre des tables"
Les négociants veulent "remettre les vins d'Alsace au centre des tables"
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Millésime 2021
Les négociants veulent "remettre les vins d'Alsace au centre des tables"

En organisant sa première présentation du nouveau millésime le 4 avril à Colmar, le Groupement des producteurs-négociants du vignoble alsacien (GPNVA) souhaite redynamiser son image après la coupure provoquée par la crise sanitaire.
Par Christophe Reibel Le 05 avril 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les négociants veulent
Pierre Heydt-Trimbach à la présentation du millésime 2021 à Colmar, ce 4 avril. - crédit photo : Christophe Reibel
C

ent-quarante professionnels s’étaient inscrits pour participer à l’événement fréquenté par vingt-trois des trente adhérents du Groupement des producteurs-négociants du vignoble alsacien (GPNVA). Chaque maison présentait quatre vins dont à chaque fois un né en 2021. Plus de la moitié des exposants avait choisi d’illustrer l’année difficile qu’ils ont vécu avec un riesling. « C’est LA star du millésime. Il affiche la tension d’un 2013 et la concentration d’un 2017 » confirme le sommelier Romain Iltis. « Ce sont des vins structurés faisant preuve d’explosivité aromatique avec une belle longueur en fin de bouche. Mais à la différence des autres cépages, il va falloir leur donner du temps pour qu’ils s’expriment pleinement ».

Pour Pierre Heydt-Trimbach, président du GPNVA, cette présentation et ce millésime doivent servir à « remettre les Alsace au centre des tables alsaciennes. Comment un restaurateur du cru peut-il seulement proposer un chardonnay à des clients alors que son vignoble lui offre une large gamme de cépages et de vins ? » s’interroge-t-il.

Reprendre les soirées mets-vins

Pour enfoncer le clou, le groupement envisage de reprendre peut-être à l’automne ses opérations d’accords mets-vins lors de dîners gastronomiques payants (peut-être aussi des apéritifs) lancés en 2019, mais interrompus par la crise sanitaire. A chaque rendez-vous, quatre négociants étaient là pour commenter l’association de deux de leurs vins avec les plats d’un restaurateur, du nord au sud de l’Alsace, mais aussi ailleurs dans le Grand-Est. Le groupement prépare également 2023 où il fêtera son cent-dixième anniversaire et les trente ans de présidence de Pierre Heydt-Trimbach.

Les trente membres du GPNVA pèsent 30 % des vins d’Alsace vendus en France et à l’étranger. Ils sont eux-mêmes à la tête de domaines dont la surface cumulée atteint 790 ha. Ils achètent les raisins de plus de 1 100 apporteurs. Ils « contrôlent » ainsi 3 600 des 15 600 ha du vignoble alsacien.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
bourvil Le 06 avril 2022 à 11:22:42
Ils 23% du vignoble alsacien, ils 30%des vins d'Alsace, quel cynisme orienté dans ce narratif ......
Signaler ce contenu comme inapproprié
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé