Accueil / Viticulture / Lutte et espoir contre le gel dans le vignoble de Bourgogne
Lutte et espoir contre le gel dans le vignoble de Bourgogne
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Printemps 2022
Lutte et espoir contre le gel dans le vignoble de Bourgogne

La lutte contre le gel a réellement commencé dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 avril en Côte de Beaune, après une alerte la veille. Pour les équipes de la maison Louis Latour, la nuit a été rude, mais plus sereine qu’il y a un an.
Par Clément L’Hôte Le 04 avril 2022
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Lutte et espoir contre le gel dans le vignoble de Bourgogne
Allumage des bougies ce 4 avril en Côte d'Or. - crédit photo : Clément L'Hôte
C

omme des dominos de feu, les bougies flambent une à une, éclairant la colline en quelques minutes. Ce lundi 4 avril, à 2h30, les équipes de la maison Louis Latour lancent les hostilités contre le gel, dans les Corton-Charlemagne. Une scène devenue presque banale. « On avait pas connu cet aléa depuis les années 1980, et, à partir de 2016, c’est devenu presque annuel », déplore Christophe Deola, directeur de la maison.

Cette nuit, ils sont six à le seconder. Un tractoriste, mais aussi des salariées de l’administratif, des ressources humaines... Tous découvrent l’opération. « On a la chance d’avoir des volontaires, ce n’est pas toujours le plus évident. Les astreintes ont été prévues à l’avance ».

Près de 10 € la bougie

Alors que l’air nocturne passe doucement sous zéro, chacun s’équipe d’un chalumeau. La cible : une bougie tous les huit mètres, dans un rang sur quatre. Soit 350 à l’hectare, installées il y a quelques jours. « On les a commandées cet été », précise Christophe Deola, pour « 9,5€ l’unité, au lieu de 12€ aujourd’hui... » Le calcul est vite fait. « On dépasse les 3 000 € l’hectare. Alors forcément, on choisit les zones les plus avancées, et les plus gélives... » Cette nuit, deux hectares seulement, sur les dix que la maison possède dans ce grand cru. Les plus bas dans le coteau, car ce sont des gelées blanches qui se profilent ce soir.

Un nuage de fumée se forme, l’odeur de paraffine emplit l’atmosphère. «Avec les bougies, on essaie de s’approcher de 0° au niveau des ceps, en tout cas de ne pas aller au-delà de -1° ». Dans la parcelle la plus basse, Christophe Deola s’approche du thermomètre planté entre deux ceps. « -0,4 degrés, et il n’est que 4h… ». Il tranche. « On va rallumer un rang de bougies, pour passer à 500 l’hectare»


Meilleur moral qu’en 2021

Encore quelques cartouches de grillées… Mais ces chardonnays le méritent. « Ici on voit beaucoup de bourgeons au stade pointe verte. Avec les -2°, voire -3° annoncés, ça commence à devenir délicat ». Pas dramatique pour autant. « On a pas les mêmes conditions que l’année dernière. Il fait moins froid, la vigne est un peu moins avancée, et c’est un gel radiatif. Je pense qu’il y aura des dégâts, mais pas la même catastrophe ». Et le moral des troupes s’en ressent. Le ton est léger, les blagues fusent, on pense déjà au café du petit matin. « C’est parce qu’on sait que dans ces conditions, on peut faire la différence. En 2021, on s’est retrouvés impuissants face à la violence des gelées, et épuisés. Le moral en avait pris un coup. »

À 5 heures, mission accomplie pour l’équipe de la maison Louis Latour, comme pour les autres prudents de la côte de Beaune. Bougies et ventilateurs vrombissants sont en place à Puligny, Chassagne, Meursault, Pernand-Vergelesses. Le va-et-vient des camionnettes s’arrête.

Résultat : en début d’après-midi, l’espoir est permis : « Nous avons fait un tour avec les équipes. Visuellement, les dégâts ont l’air nettement plus faibles que l’année dernière. En tout cas, on n’a pas une vigne ravagée dès le matin, comme en 2021», rassure Christophe Deola, qui s’empresse de nuancer. « En 2016, on avait vu des dégâts trois jours après. Il faut rester prudent ». Aujourd’hui, et jusqu’à mi-mai…



 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé