Accueil / Vidéos/Podcasts / Une leçon d’antimarketing du vin par Philippe Guigal
Une leçon d’antimarketing du vin par Philippe Guigal
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Vins rosés
Une leçon d’antimarketing du vin par Philippe Guigal

La figure du vignoble rhodanien présente lors du salon Wine Paris & Vinexpo Paris ses grands vins rouges et blancs du Rhône, mais aussi son petit dernier : une bouteille de Côtes-du-Rhône rosé.
Par Alexandre Abellan Le 19 février 2022
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une leçon d’antimarketing du vin par Philippe Guigal
Cette bouteille de rosé ne montre l'originalité de son packaging qu'une fois... vide. - crédit photo : Vitisphere

Rappelant que « le rosé est un produit traditionnel de la Vallée du Rhône » (en témoigne Tavel) Philippe Guigal, le directeur général des vins E. Guigal, présentant sur le salon Wine Paris & Vinexpo Paris son Côtes-du-Rhône rosé. Avec une bouteille « au marketing un peu particulier. C’est presque de l’antimarketing. C’est une bouteille dont on voit l’astuce quand elle est vide » sourit Philippe Guigal dans cette vidéo.

Le visionnage de cette vidéo est susceptible d'entraîner un dépôt de cookies de la part de l'opérateur de la plate-forme vidéo vers laquelle vous serez dirigé(e). Compte-tenu du refus du dépôt de cookies que vous avez exprimé, afin de respecter votre choix, nous avons bloqué la lecture de cette vidéo. Si vous souhaitez continuer et lire la vidéo, vous devez nous donner votre accord en cliquant sur le bouton ci-dessous.
Lire la vidéo

Conçue sur mesure au terme de deux ans de R&D, ce flacon semble classique quand il vu rempli de l’extérieur, mais apparaît comme torsadé de l’intérieur au fur et à mesure qu’il se vide. « Le rosé se déguste avec les yeux. On a un habillage classique. On n’a pas cassé les codes, on a fait évoluer les codes pour aller vers ce que demande le consommateur » souligne Philippe Guigal, notant un résultat « assez original, d’assez sobre, parce qu’il faut que ça nous ressemble aussi

Lancée sur le millésime 2020, cette bouteille a quadruplé ses volumes pour le millésime 2021. « Les rosés rhodaniens fonctionnent bien. Il y a toujours les Provence qui sont là, je pense qu’ils sont là pour longtemps. Mais la vallée du Rhône a sa part à jouer dans les rosés » conclut Philippe Guigal.

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé