Accueil / Commerce/Gestion / Des étiquettes lavables pour une bouteille de vin consignée
Des étiquettes lavables pour une bouteille de vin consignée
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Côtes-du-Rhône
Des étiquettes lavables pour une bouteille de vin consignée

La maison de négoce Ravoire teste des étiquettes lavables en partenariat avec l’imprimeur Inessens et le fournisseur de papier Avery Denisson. Grâce à ce procédé, les bouteilles de l’entreprise pourront rentrer dans la boucle vertueuse du réemploi.
Par Paul Coste Le 17 décembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Des étiquettes lavables pour une bouteille de vin consignée
La gamme de bouteilles pouvant être réemployées. - crédit photo : Maison Ravoire
«

 Nous voulons que nos bouteilles de vin empruntent le circuit du réemploi, annonce Alexandra Parfus, responsable marketing et développement de la Maison Ravoire à Salon-de- Provence (13). Problème, nos étiquettes sont 100 % adhésive avec une colle qui rend impossible le lavage et donc la réutilisation. » L’entreprise a donc planché avec Inessens et Avery Denisson sur une étiquette de couleur blanche en papier cotton touch utilisant des colles lavables. « Nous avons reçu des découpes que nous allons poser sur une cinquantaine de bouteilles afin de faire des tests de conservation, de passage au réfrigérateur, au stockage en entrepôt… », enchaîne Alexandra Parfus. Début janvier, les flacons seront apportés au centre de lavage de Ma bouteille s’appelle revient à Chabeuil (26) pour tester le lavage.

À terme, ces étiquettes habilleront une partie de la gamme Ravoire transversale aux appellations de la vallée du Rhône parmi lesquelles côtes-du-rhône, côtes-du-rhône villages plan de dieu, saint-joseph, crozes-hermitage et côte-rôtie. Les références conditionnées dans des bouteilles syndicales n’entrent pas dans ce process car elles ne sont pas aptes au réemploi. « Ces références sont commercialisées en grande distribution et représentent un volume de 200 000 cols », précise Alexandra Parfus.

Ramenez-moi

Une pyramide explicative, Ramenez-moi, va être apposée sur les bouteilles. « Nous allons également mettre en place un QR code à flasher directement avec un smartphone qui apportera aux consommateurs des informations sur notre démarche, les points de collecte où ils peuvent rapporter les bouteilles et sur la gamme », souligne Alexandra Parfus qui a le souci de rendre l’opération bien visible pour les consommateurs.  

En intégrant la boucle du réemploi, l’entreprise familiale réutilisera également des bouteilles sur son site de Salon de Provence par le biais des centres de collecte et de lavage. Elle a toutefois un coût, les étiquettes à colle lavable sont 25 % plus chères à l’achat.

 

 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé