Accueil / Commerce/Gestion / 100 millions € atteints, et dépassés, par la foire aux vins Leclerc 2021

Barre symbolique
100 millions € atteints, et dépassés, par la foire aux vins Leclerc 2021

L'enseigne explose les records avec son évènement commercial d'automne, témoignant de la vivacité du rendez-vous créé par E.Leclerc en 1973.
Par Alexandre Abellan Le 24 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
100 millions € atteints, et dépassés, par la foire aux vins Leclerc 2021
Les Foires Aux Vins, FAV pour les intimes, sont une création de l’enseigne Leclerc au début des années 1970. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
R

ecord historique pour l'opérateur historique. Se fixant l’objectif d’atteindre la barre symbolique des 100 millions d’euros de chiffre d’affaire sur sa foire aux vins d’automne 2021 (28 septembre au 9 octobre derniers), les 600 points de vente E.Leclerc participants réalisent un chiffre d’affaires de 108 millions d’euros (+10,7 % par rapport à 2020). « C’est la première fois que cette barre est atteinte par une foire aux vins » se réjouit Cyril Mondon, l’adhérent chef de marché vins et effervescents de l’enseigne E.Leclerc (726 magasins en France), qui salue « la mobilisation des centrales et magasins qui ont créé des allées centrales, fait déguster… Ils ont créé l’évènement. »

Martelant depuis trois ans que la foire aux vins d’automne ne s’essouffle pas (mais a subi un coup d'arrêt en 2019, avec le petit millésime 2017 de Bordeaux), le propriétaire de l’hypermarché de Rouffiac-Tolosan (Haute-Garonne) valide avec cette année record sa stratégie de baisse des prix, d’approvisionnement plus local et d’augmentation des labels de développement durable. « Toutes les références ont fonctionné. Les blancs ont fait un carton, les champagnes ont très bien marché et les Bordeaux ont été portés par le millésime 2018. Notre opération sur les vins de France a été un vrai succès » indique Cyril Mondon, qui n’a pas encore les volumes de vente.

Rester au-dessus des 100 millions €

« On ne sait pas si l’après confinement est responsable (avec le besoin de remplir les caves). Les planètes étaient bien alignées cette année » avance l’adhérent chef de marché vins, qui reconnaît ne pas savoir si l’enseigne réussira à maintenir ces taux de croissance à l’avenir : « nous essaierons de rester au-dessus des 100 millions €. Mais l’année prochaine sera plus compliquée, avec les volumes qui manqueront » avec la vendange 2021 historiquement faible en France.

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé