Accueil / Viticulture / S'inspirer d'autres filières pour innover en viticulture et oenologie

Occitanie
S'inspirer d'autres filières pour innover en viticulture et oenologie

Des membres de Vinséo, réseau de fournisseurs et d'entreprises de recherche et d'enseignement de la filière viticole d'Occitanie, se sont rendus au CEA Tech de Toulouse pour trouver de nouvelles idées d'innovation.
Par Marion Bazireau Le 23 novembre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
S'inspirer d'autres filières pour innover en viticulture et oenologie
Les équipes de Diam, Vivelys, Bucher Vaslin, Gaï France, Brunet Ertia, de l’Institut Coopératif du Vin, de l’IFV, ou DNO de Toulouse étaient au rendez-vous. - crédit photo : Marion Bazireau
C

e 18 novembre, ils sont arrivés pile à l’heure et tout sourire au laboratoire de diffusion de technologies CEA Tech, à Labège, près de Toulouse.

Les membres de Vinséo présents, réseau de fournisseurs et d’entreprises de recherche et d’enseignement de la filière viticole d’Occitanie, ne s’étaient pas retrouvés en physique depuis le premier confinement en 2020.

« Je suis certain que cette nouvelle rencontre va nous donner l’inspiration et de nous offrir de nouvelles opportunités d’innovations » a introduit Dominique Tourneix, président de l’association et directeur général du groupe Oeneo, rappelant que c’est en partenariat avec le CEA Tech que Diam Bouchage a développé la technologie de purification au dioxyde de carbone supercritique Diamant, sans laquelle la fabrication de bouchons en liège aurait certainement disparu en France.

« Nous n’avons rien à vous proposer dans l’immédiat mais nous sommes là pour vous écouter et voir comment vous aider à développer de nouvelles technologies ou produits » a expliqué Grégoire Mariau, de l’équipe montpellieraine du CEA Tech, quatrième dépositaire de brevets industriels en France.

Des technologies transférables à la filière vin

A lire aussi

Les équipes de Diam, Vivelys, Bucher Vaslin, Gaï France, Brunet Ertia, de l’Institut Coopératif du Vin, de l’IFV, ou du DNO de Toulouse ont découvert dans le showroom des technologies développées par les équipes du laboratoire pour d’autres filières mais transférables au secteur vin.

« Le showroom nous permet de décentrer les professionnels de leur activité. Nous leur ôtons leurs œillères pour les aider à identifier leurs besoins technologiques et développer de nouveaux marchés » a indiqué Maxime Rousseau, du Y.Spot, spin-off du CEA Tech créé fin 2020 pour aider les PME à développer de nouveaux marchés, moyennant un ticket d’entrée de 10 000€.

Les membres de Vinséo ont également pu prendre connaissance de projets de développement de dispositifs de suivi de la fermentation alcoolique, de céramiques de diffuseurs de phéromones pour la confusion sexuelle du ver de la grappe, ou de capteurs de récupération et d’algorithmes traitant de multiples données viticoles.

Après avoir échangé sur leurs projets respectifs lors du déjeuner, ils se sont rendus à l’Ensiacet pour découvrir le laboratoire Critt Catar, spécialisé dans la valorisation des produits et co-produits de l’agriculture et de la forêt.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé