Accueil / Commerce/Gestion / La France obtient la suspension des menaces russes sur les champagnes et cognacs

Moratoire
La France obtient la suspension des menaces russes sur les champagnes et cognacs

Obtenant la suspension jusqu'à la fin décembre de la loi russe sur les boissons alcoolisées, le quai d'Orsay envoie un signal positif à la filière française des vins et spiritueux qui attend une issue définitive.
Par Alexandre Abellan Le 26 octobre 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La France obtient la suspension des menaces russes sur les champagnes et cognacs
'La filière est pleinement mobilisée et reste attentive aux développements attendus d’ici la fin de l’année dans le cadre du dialogue franco-russe pour aboutir, à terme, à la pleine reconnaissance de l’appellation Champagne en Russie' indique le Comité Champagne. - crédit photo : CIVC
l

« Bonne nouvelle pour nos producteurs de Champagne, vins et spiritueux : après de nombreux échanges, la Russie instaure un moratoire sur la mise en œuvre de sa loi viti-vinicole jusqu'au 31 décembre » annonce ce 26 octobre sur Twitter Franck Riester, le ministre délégué en charge du commerce extérieur. Préemptant immédiatement pour les effervescents russes la traduction en cyrillique de l’appellation champagne (шампа́нское) et menaçant à terme la mention Cognac (Коньяк), cette loi est suspendue pour deux mois grâce à la mobilisation de la diplomatie française. De quoi ouvrir un « temps de travail » pour mieux analyser l’ampleur de cette loi russe sur les boissons alcoolisées et permettre de protéger les indications géographiques françaises indique-t-on au Quai d’Orsay.

Permettant de gagner du temps (alors que les étiquettes champenoises ont déjà dû se mettre en conformité), ce moratoire est « un signal positif. Les diplomaties françaises et russes se parlent, c’est une très bonne chose » salue Jean-Marie Barillère, le président de l’Union des Maisons de Champagne (UMC) et co-président du Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC). « L’application de la loi est suspendue, mais le sujet reste, comme auparavant, d’obtenir la reconnaissance de l’AOC Champagne en Russie » ajoute David Chatillon, le directeur de l’UMC.

CEFIP

Prochaine étape dans les négociations, la réunion en décembre du Conseil Economique Financier, Industriel et Commercial Franco-Russe (CEFIP) pourrait être l’occasion d’avancer sur ces négociations, sous l’égide des ministres de l’économie des deux pays.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé