Accueil / Commerce/Gestion / Un fût recyclable pour le service du vin au verre

Nouveau format
Un fût recyclable pour le service du vin au verre

Se lançant dans la filière vin, le Flexikeg compte s'imposer auprès des vignerons par sa facilité d'utilisation pour toucher bars à vin, épiceries, restaurants...
Par Alexandre Abellan Le 01 octobre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Un fût recyclable pour le service du vin au verre
Actuellement centré sur le B2B pour le vin, Flexiked se laisse la possibilité d’attaquer le B2C à terme, dès que seront levées certaines contraintes techniques (prix d’achat de matériel et manutention du changement de poches). - crédit photo : DR
S

i la transition écologique et le développement durable animent le vignoble, les enjeux de distribution et de commercialisation plus vertes et vertueuses commencent à se cristallier. En témoigne Amaury Boussard, le représentant de Flexikeg pour le marché du vin, qui a découvert l’outil il y a six mois en tant que distributeur de vin cherchant depuis Paris des solutions de distribution du vin en vrac. Ne souhaitant pas utiliser de fûts jetables (type KeyKeg),

En matière de durabilité, Amaury Boussard souligne la recyclabité du Flexikeg, qui est constitué, à l’extérieur, d’une toile flexible (toile de polyester enduite de PVC pouvant être utilisée une centaine de fois) et, à l’intérieur, de deux poches en polyéthylène (de la même technologie que celle des BIB, dans sa version non-métallisée pour être recyclable), la première pour le liquide (devant être changée à chaque cycle) et la seconde pour le gaz (air ou gaz carbonique devant être renouvelée après dix cycles comme la pression exercée est de 2,5 bars).

Pas de ligne d’embouteillage

Aux arguments de développement durable s’ajoutent ceux de praticité d’utilisation par les vignerons indique Amaury Boussard, soulignant l’absence d’investissement conséquent dans du matériel de conditionnement. Recevant un Flexikeg plat, son utilisateur le remplit grâce à raccord macon branché sur du 3/8" (le format utilisé en brasserie). D’expérience, Amaury Boussard conseille d’utiliser une pompe avec bypass, le remplissage d’une outre de 15 litres prenant dans le meilleur des cas une minute. Décliné en 5, 15 ou 30 litres, le Flexikeg rempli est ensuite raccordé par le client final à une tireuse à bière classique pour un service de vin au verre en restauration ou une distribution de vin en vrac dans une épicerie. Avec l’usage la poche de liquide se vide et celle de gaz se remplit automatiquement. Une fois la poche de liquide vidée, les poches peuvent être changées par les clients, pouvant également faire appel à un prestataire.

N’ayant pas encore de recul sur la durée de conservation des vins en Flexikeg, le fournisseur vise des vins à consommation rapide et note que si les bières tiennent un an dans ce format, de premiers retours sont positifs sur les vins au bout de 6 mois. Contactant actuellement des agents de distribution dans les bassins viticoles, Flexikeg compte une dizaine de clients dans le vin, essentiellement de petites structures vigneronnes (conditionnant ainsi sans investissement dans une ligne d’embouteillage).

Prototype de nourrice

Des développements vers les grandes structures sont prévues après le développement d’un mode de remplissage en batterie, avec un prototype de nourrice remplissant 5 Flexikegs en même temps. Pour toucher l’export, Amaury Boussard se donne également l’objectif de travailler sur la palettisation du Flexikeg, avec un objectif de 700 litres au minimum par palette.

Les prix indiqués sont de 65 € HT pour un Flexikeg de 15 litres et 70 € pour la version de 30 litres. Les poches recyclables sont commercialisées 5,5 € pour du 15 litres et 6 € pour du 30 litres. Le développement d’une version de 20 litres est à l’étude.

Aperçu d'un montage en cave pour remplir un Flexikeg.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé