Accueil / Commerce/Gestion / Première pierre pour la cité des vins de Chablis

Ouverture été 2022
Première pierre pour la cité des vins de Chablis

Les travaux vont commencer pour la future vitrine oenotouristique de Bourgogne du nord, dont la première pierre a été posée ce jeudi 9 septembre.
Par Clément L’Hôte Le 13 septembre 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Première pierre pour la cité des vins de Chablis
Pose de la première pierre de la cité des vins de Chablis. - crédit photo : Sébastien Boulard, BIVB
L

e projet de cités des vins et des climats de Bourgogne, évoqué depuis une dizaine d’années, entre dans sa phase finale. Alors que les travaux avancent depuis quelques mois à Beaune et à Mâcon, Chablis, troisième et dernier site, emboîte le pas. La direction du projet a ainsi réuni collectivités, interprofession et syndicats viticoles, jeudi 9 septembre, autour de la pose d’une première pierre.

Un événement voulu festif et original : chaque vignoble de Bourgogne du nord – Chablisien, Auxerrois, Tonnerrois, Vézelien, Jovinien et Châtillonnais - a conçu un ciment composé de pelletées de sa propre terre. Une référence aux climats et à leur diversité au sein de la grande Bourgogne.  « La cité de Chablis va apporter un bénéfice collectif à la Bourgogne du nord, au vaisseau amiral qu’est le Chablisien comme aux vignobles satellites » a insisté Frédéric Drouhin, président du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB).

3 millions €

Le projet prévoit de réaménager le cellier du petit Pontigny, édifice cistercien du XIIe siècle au coeur de Chablis. Les locaux anciens seront conservés et complétés d’une aile moderne. À l’intérieur, cette cité comprendra 900m² d’espaces muséographiques autour des vins et des terroirs de l’Yonne, mais également terrasses, salles privatisables et espaces de dégustation. Objectif : accueillir le public à la fin de l’été 2022. Budget total : 3 millions d’euros, alors que la cité mère de Beaune le site de Mâcon bénéficient respectivement de 14,5 et 4,1 millions d’euros. Des sommes pour deux tiers issues de financements publics.

La fin de débats difficiles

Avec le début des travaux à Chablis, « c’est une chaîne qui est bouclée », marquant « la fin de débats difficiles » et le début « d’une adhésion collective », estime Frédéric Drouhin. Prochaine étape pour ce projet en réseau : le recrutement de mécènes, afin d’étoffer le budget. « On a déjà bien avancé, avec 25 donateurs importants», se réjouit Benoît de Charette, président de l’association des cités des vins et des climats de Bourgogne. « Nous souhaitons aller chercher davantage de dons, même petits, au sein de la filière notamment », précise-t-il, annonçant l’objectif de « 5 millions d’euros de mécénat pour l’ensemble des trois cités ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé