Accueil / / Du biocarburant issu de raisin aux prochaines 24 heures du Mans

Automobile
Du biocarburant issu de raisin aux prochaines 24 heures du Mans

Les voitures du championnat du monde d'endurance de la Fédération internationale de l'automobile vont rouler à l'« Excellium Racing 100 », un nouveau bioéthanol issu des sous-produits de vinifications en Vallée du Rhône.
Par Marion Bazireau Le 26 août 2021
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Du biocarburant issu de raisin aux prochaines 24 heures du Mans
Ce biocarburant devrait permettre de réduire de 65% les émissions de CO2 lors des compétitions. - crédit photo : 24 heures du Mans
l

« La prise de conscience collective sur les enjeux environnementaux et sociétaux a entrainé une profonde réflexion autour de la compétition automobile. Depuis 1923, les 24 Heures du Mans se sont toujours imposées comme étant un laboratoire d’innovations. Notre nouvelle annonce s’inscrit dans cette démarche » lance Pierre Fillon, président de l’Automobile Club de l’Ouest, qui organise l’évènement.

Dès l’année prochaine, les voitures du championnat du monde d’endurance de la Fédération internationale de l’automobile, dont celles de la course des 24 heures du Mans, rouleront à l’ « Excellium Racing 100 », un nouveau bioéthanol fourni par TotalEnergies issu des sous-produits de la vinification.

Distillation de marcs et de lies

Ce carburant sera produit à la raffinerie de Feyzin, dans le Rhône, à partir de marcs ou de lies de raisins locaux, distillés, déshydratés, puis mélangés à de l’Ethyl Tertio Buthyl Ether (ETBE), un dérivé de l’éthanol, ainsi qu’à plusieurs additifs garantissant la bonne performance des véhicules.

Il devrait permettre de réduire de 65% les émissions de CO2 lors des compétitions. En 2021, les 24 heures du Mans avait déjà été l’occasion de tester l’ « Excellium Endurance », composé de 10% de bioéthanol.

Patrick Pouyanné, le PDG de TotalEnergies, donne à son entreprise l’ambition de devenir un acteur majeur de la transition énergétique et d’atteindre la neutralité carbone à horizon 2050. Son rêve est de passer de la compétition aux moyens de transports quotidiens.

« A l’heure de notre transformation en une compagnie multi-énergies, la piste se révèle plus que jamais un véritable laboratoire à ciel ouvert ».

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé