Accueil / Oenologie / La vinification en qvevri protégée par le gouvernement géorgien

"Appellation contrôlée"
La vinification en qvevri protégée par le gouvernement géorgien

Se plaçant à l'origine de la culture du vin, la Géorgie ne veut pas être dépossédée de sa méthode de vinification ancestrale dans une jarre enterrée. Une indication géographique est créée dans ce but.
Par Alexandre Abellan Le 29 juin 2021
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La vinification en qvevri protégée par le gouvernement géorgien
Avec son IGP, le qvevri clame faire « partie intégrante de l'identité et de la culture géorgienne » indique le dossier de la Sakpatenti. - crédit photo : Ministry of Culture and Monument Protection of Georgia
«

 La Géorgie est le berceau de la production de vin » pose la présidente géorgienne Salomé Zourabichvilia, lors d’une rencontre à Monaco ce 10 juin, qui précise que pour son gouvernement « la priorité est de valoriser nos technologies géorgiennes avec une appellation contrôlée pour le qvevri ». Se développant dans d’autres pays viticoles, cette technique ancestrale de vinification en jarres de terre cuite alimente les craintes géorgiennes de copies et d’appropriation. Pour y remédier, l’exécutif vient de déposer officiellement ce 21 mai le qvevri au registre d’État des Indications Géographiques Protégées (IGP) de l’Institut National de la Propriété (Sakpatenti). Relevant de la protection intellectuelle, « cette reconnaissance du qvevri concerne son nom et sa technologie, en définissant ses spécifications » résume Levan Mekhuzla, le président de l’Agence Géorgienne du Vin, qui indique que cette IGP impose aux vingerons européens souhaitant indiquer la mention "vinification en qvevri" d'utiliser des qvevris fabriqués en Géorgie.

Le registre Sakpatenti définit le qvevri (ou kvevri) comme le « réceptacle géorgien traditionnel, fait de terre cuite, utilisé pour la fermentation alcoolique du jus de raisin, ainsi que pour le stockage et le vieillissement du vin ». De la forme d’un œuf, respectant souvent les proportions du nombre d’or, le Qvevri est également défini dans ses dimensions (pas moins de 25 cm de diamètre pour son ouverture et plus de 50 cm de hauteur), son volume (au moins 20 litres), sa couleur (rouge brunâtre), sa porosité (7 à 20 %), son aération (quasi nulle) et sa résistance mécanique (au minimum 400 kg/cm²). Le mode opératoire de fabrication est également défini, ainsi que son aire géographique de production : « seulement sur le territoire de Géorgie ». L’association des producteurs de cette IGP Qvevri va mettre en place un suivi de traçabilité pour contrôler le marché.

Réputation indissociable de la Géorgie

Inscrite depuis 2013 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité (UNESCO), le qvevri souhaite affirmer avec cette IGP « l'unicité et l'importance mondiale de sa méthode de vinification, mais aussi sa valeur culturelle et sociale particulière, ainsi que le fait que sa réputation est indissociable de la Géorgie » souligne la fiche de la Sakpatenti.

 

Aperçu d'une cave traditionnelle de qvevris en Géorgie. Photo : Ministry of Culture and Monument Protection of Georgia.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé