LE FIL

Net recul

Les foires aux vins 2020 dans le rouge

Mardi 15 décembre 2020 par Alexandre Abellan

« La foire aux vins est pénalisée par de moindres promotions, notamment en hypermarchés » estime Nielsen.
« La foire aux vins est pénalisée par de moindres promotions, notamment en hypermarchés » estime Nielsen. - crédit photo : Alexandre Abellan (ocotbre 2020)
L’évènement commercial de l’automne enregistre des baisses de 6 % des ventes de vins rouges et des achats en hypermarchés, mais des hausses de 11 % en bio et de 48 % en drive.

Du 24 août au 11 octobre 2020, les foires aux vins d’automne ont commercialisé 151 millions de litres de vin (soit l’équivalent de 113 millions de cols de 75 cL) pour un chiffre d’affaires de 904 millions d’euros d’après les panels Nielsen. Soit des baisses de 1,9 % en volumes et 1,3 % en valeur des ventes par rapport aux foires aux vins de 2019. Avec des baisses contrastées selon les régions, atteignant -7 % dans le Nord et -6 % dans la région parisienne.

Faisant état de « fortunes diverses » dans les linéaires de la grande distribution, le dernier rapport de Nielsen souligne que « les vins rouges expliquent l’essentiel du recul ». Avec une chute de 5,9 % de leurs ventes en valeur, les vins rouges enregistrent la plus forte baisse parmi les catégories vendues en foire aux vins. Les effervescents hors champagnes viennent ensuite avec -4,6 %. Les rosés sont quasiment stables avec -0,5 % de ventes, tandis que les croissances sont nettes pour les blancs secs (+3 %), les champagnes (+3,6 %) et les blancs doux blancs doux (+5,8 %).

+11 % pour les vins bio

« Malgré un calendrier similaire à celui de 2019, le contexte sanitaire ne laissait pas présager une grande édition pour les foires aux vins : les vins sont effet jusqu’ici beaucoup moins dynamiques que l’ensemble de la grande consommation cette année (respectivement +1,1 % et +6,4%) » souligne Sébstien Monard, l'analyste de Nielsen, pour qui l'édition 2020 reste morose. L'expert relève cependant une tenddance positive : au global, les ventes de vin bio augmentent de 11 %, pour représenter 5,8 % des parts de marché.

Avec -6 %, la « forte baisse des ventes en hypermarchés » n’est pas « compensée par la bonne santé du drive (+48 %) » souligne Nielsen, qui indique que « les performances en hypermarchés (et tout particulièrement les plus grands d’entre eux) s’expliquent avant tout par une forte réduction des offres promotionnelles : toutes enseignes confondues, les consommateurs ont vu 15% de références en moins dans les prospectus… une baisse qui atteint 21% pour les hypermarchés. »
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé