LE FIL

Dépassant la Chine

Les Etats-Unis vont devenir le premier marché mondial des ventes de vin en ligne

Mercredi 09 décembre 2020 par Natalie Wang (Vinojoy)
Article mis à jour le 10/02/2021 16:32:48

L'IWSR estime que le marché chinois va perdre son leadership l'an prochain.
L'IWSR estime que le marché chinois va perdre son leadership l'an prochain. - crédit photo : Vin.co
Un ralentissement du taux de croissance enregistré par le marché chinois devrait permettre aux Etats-Unis de devenir le plus grand marché mondial pour le commerce des boissons alcooliques en ligne d’ici fin 2021, d’après les prévisions de The IWSR.

Un circuit déjà omniprésent en Chine

Sur la base d’une nouvelle étude, The IWSR prévoit que le commerce électronique de boissons alcooliques fera un bond en valeur de 42 % cette année sur 10 grands marchés. Sa valeur globale devrait atteindre 24 milliards de dollars (soit 19,8 milliards €), notamment sous l’effet de la pandémie qui a incité les consommateurs à faire leurs achats en ligne. Cette nouvelle prévision se démarque sensiblement d’une précédente étude de The IWSR en 2018, qui indiquait que le marché chinois des boissons alcooliques en ligne était quatre fois plus important que celui des États-Unis. La Chine se situe actuellement sur la première marche du podium, mais son taux de croissance (+23 % en valeur en 2019-2020) a été dépassé par celui des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Australie et du Brésil, note The IWSR. Ce ralentissement s'explique par le fait que ce mode de commerce est déjà plutôt répandu en Chine, réduisant ainsi les possibilités de croissance. D’après l’étude, la plupart (46 %) des consommateurs chinois qui achètent des boissons alcooliques en ligne le font depuis déjà plusieurs années. Le marché est également très dépendant des restaurants et des bars, où se commercialise environ la moitié des boissons alcooliques en Chine. A contrario, aux Etats-Unis, les ventes ont progressé de plus de 80% en valeur en 2019-2020. Résultat : le marché américain est sur le point de dépasser la Chine pour devenir le premier marché mondial d’ici fin 2021. Entre 2019 et 2024, le commerce électronique verra son chiffre d’affaires multiplié par six aux États-Unis, passant de la moitié de celle de la Chine à près du double. Néanmoins, cette progression part d’un niveau faible: en 2019, le commerce électronique ne représentait que 1 % du volume des boissons alcooliques vendu pour la consommation à domicile aux États-Unis. D'ici 2024, The IWSR estime que cette part devrait passer à 7 %, contre 6 % en Chine.

 

Le segment omnicanal moteur de la croissance

« Cette année, il s’est opéré une énorme prise de conscience parmi les consommateurs américains quant à l’existence des ventes de boissons alcooliques en ligne. Dans le même temps, certains États ont assoupli leur règlementation pour faciliter le commerce en ligne et les livraisons à domicile. Les données consommateurs issues de l'étude IWSR montrent qu'aux États-Unis, 44 % de ceux qui achètent des boissons alcooliques en ligne s’y sont mis en 2020, contre 19 % en 2019. La croissance est largement tirée par le segment omnicanal, les supermarchés et les détaillants traditionnels cherchant à améliorer rapidement leur offre en ligne. Les acteurs du segment « à la demande » devraient également gagner des parts de marché significatives », note Guy Wolfe, responsable des enseignements stratégiques chez IWSR Drinks Market Analysis.

 

Plus de 40 milliards $ d’ici 2024

La nouvelle étude stratégique sur le commerce électronique au niveau mondial porte sur les dix principaux marchés que sont l’Allemagne, l’Australie, le Brésil, la Chine, l’Espagne, la France, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis. Ensemble, ils représentent plus de 90 % de la valeur de ce marché. Ont également été inclus dix pays émergents (Mexique, Colombie, Argentine, Pays-Bas, Israël, Nigeria, Kenya, Afrique du Sud, Singapour et Philippines).

Sur ces 20 marchés tous confondus, The IWSR prédit un chiffre d’affaires supérieur à 40 milliards de dollars (soit 33 milliards €) d'ici 2024. « Les consommateurs ont acheté davantage en ligne ces derniers mois par nécessité, mais ces comportements d’achat sont durables. Au fur et à mesure que les propriétaires de marques investissent dans ce circuit, chaque marché devra être évalué sur le fond et une stratégie sur mesure doit être élaborée. Cette exigence est d'autant plus importante que les réglementations étatiques portant sur les ventes de boissons alcooliques en ligne pourront évoluer à mesure que ce circuit se développe », affirme l’analyste. Sur les dix principaux pays, les plateformes « market place » représentent actuellement près de la moitié des ventes totales en valeur, mais les circuits omnicanal et à la demande devraient gagner des parts de marché.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé