LE FIL

Fiche pays

Les vins français ont la côte sur le marché ivoirien

Vendredi 03 juillet 2020 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 06/07/2020 09:59:21

« Il y a du travail à faire, mais il est possible de s’installer sur le marché ivoirien. Il y a encore de la place : de nouveaux magasins ouvrent » préconise Constance Tondoh.
« Il y a du travail à faire, mais il est possible de s’installer sur le marché ivoirien. Il y a encore de la place : de nouveaux magasins ouvrent » préconise Constance Tondoh. - crédit photo : Business France
Regagnant des parts de marché, le vignoble de France a des cartes à jouer pour toujours mieux s’implanter notent les équipes de Business France.

En Côte d’Ivoire, « le marché du vin est très porteur. Il ne s’agit pas d’une consommation exceptionnelle, des volumes sont vendus » pose Constance Tondoh, la chargée de développement Business France basée à Abidjan. Dissipant le cliché des marchés du vin aussi émergents que récents en Afrique, l’experte souligne que l’histoire du vin en Côte d’Ivoire remonte à son passé colonial. Resté francophone et francophile, le marché distingue ainsi en grande distribution le « rayon vins » pour les bouteilles françaises et le rayon « vins étrangers » pour celles venant d’autres pays.

Grâce à cet esprit d’appartenance, la France a affiché de belles croissances de ses expéditions ces dernières années et a exporté 5,5 millions hectolitres pour 18,2 millions euros de chiffre d’affaires (voir infographies ci-dessous). Si les volumes restent stables, la valeur ne cesse de croître, témoignant d’un positionnement premium des vins français, concurrencés par les vins espagnols, plus présents en volumes, et surtout plus abordables en termes de prix. « La Côte d’Ivoire est avant tout un marché de prix » souligne Constance Tondoh. L’experte explique la prédominance des vins espagnols par un enjeu de pouvoir d’achat, tandis que le positionnement des vins français répond à l’affirmation d’un statut social lors des festivités. « En fin d’année, pour les fêtes et les mariages, ce sont tout de suite des références de vins français qui sortent. Le Champagne coule à flot » note Constance Tondoh, qui estime que les consommateurs choisissent une bouteille sur « le degré, la région, le nom, le château… Et la majorité regarde surtout le prix. »

Suprématie bordelaise

Concentrée à Abidjan, où le pouvoir achat reste le plus important, la consommation de vin a connu une baisse brutale avec le confinement liée à la crise du coronavirus. « Les ventes de vins ont chuté. Comme il s’agit d’un produit de luxe, il y a peu de consommation à domicile et tous les restaurants étaient fermés » rapporte Constance Tondoh. Attentiste, la filière ivorienne du vin espère une reprise en fin d’année, une fois passée l’élection présidentielle (premier tour ce 31 octobre). AOC phare du marché ivoirien, Bordeaux est bien ancrée dans les us et coutumes : « il n’y a pas de lassitude. Quand on parle de vins, on pense à Bordeaux ! Même si les vins de Bourgogne et d’Alsace se développent, il y a une présence forte, en lien avec Castel (très important sur le marché de la bière, via sa filiale Solibra) » explique Constance Tondoh.

Adaptés aux plats épicés ivoiriens, les vins rouges ont la côte (notamment avec des degrés de 13-14°.alc). A l’inverse, la tendance des vins bio ou sans sulfites reste inconnue. Les concurrents du vin restent le vin de palme, surtout en province, et surtout les bières produites localement (avec la naissance d’une mode des bières à faible degré d’alcool).

"Il faut être persévérant"

Pour séduire les importateurs de vin, « il faut proposer accompagnement pour tisser de nouveaux liens » conseille Constance Tondoh. « Comme il y a peu d’opérateurs majeurs, et qu’ils ont des fournisseurs historiques, il faut être persévérant. Comme dans tous les marchés africains. Venir à un salon ne suffit pas, il faut se déplacer, envoyer des échantillons, mettre en place un budget marketing, accompagner le partage des charges de douanes et de taxes…. » conclut l’experte, appelant à investir sur le long terme pour réussir son implantation.

Pour en savoir plus et accéder à la fiche pays de Business France dédiée à la Côte d’Ivoire, cliquer ici.

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé