LE FIL

Notation

JD.com adopte un système de notation des vins propre à la Chine

Vendredi 12 juin 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

Le système de notation, selon la CADA qui défend le projet, serait « plus adapté » aux goûts des consommateurs chinois de vin, ce qui permettrait à la Chine de s’imposer davantage dans la manière dont un vin est dégusté et proposé sur ce marché particulièrement lucratif. Sur le fond, il rejette les normes internationales.
Le système de notation, selon la CADA qui défend le projet, serait « plus adapté » aux goûts des consommateurs chinois de vin, ce qui permettrait à la Chine de s’imposer davantage dans la manière dont un vin est dégusté et proposé sur ce marché particulièrement lucratif. Sur le fond, il rejette les normes internationales. - crédit photo : CC0 Creative Commons
La Chine a initié un système national de notation des vins qui a été adopté par le géant du commerce électronique chinois, JD.com. S’adressant à plus de 300 millions de ses clients, le système se pose comme une alternative aux classements établis au niveau international et utilisés par des critiques tels que Jancis Robinson ou James Suckling.

Le nouveau système de notation des vins, proposé pour la première fois il y a deux ans par la China Alcoholic Drinks Association (CADA) - l'organisme officiel de réglementation des vins, spiritueux et bières en Chine - est désormais officiellement lancé. Les premiers lots de vins notés à l'aide du barème sont commercialisés sur la deuxième plus grande plateforme de commerce électronique chinois, JD.com, auprès de ses 362 millions d'utilisateurs actifs mensuels.

"Plus adapté aux goûts des Chinois"

Le système de notation, selon la CADA qui défend le projet, serait « plus adapté » aux goûts des consommateurs chinois de vin, ce qui permettrait à la Chine de s’imposer davantage dans la manière dont un vin est dégusté et proposé sur ce marché particulièrement lucratif. Sur le fond, il rejette les normes internationales.

A l’annonce de ce lancement, la CADA écrit : « Les normes internationales actuelles sur lesquelles nous nous appuyons existent depuis de nombreuses années. Avec le temps et vu l'évolution de la société, elles ne répondent plus à nos besoins actuels. Afin de surmonter les problématiques liées à l’acte d’achat du vin et de faciliter la prise de décision des consommateurs quant à sa qualité, nous avons donc lancé un système de notation chinois des vins ».

Cette initiative correspond au ton plus affirmé que la Chine semble exprimer sur la scène mondiale, dont l’origine résiderait dans son rayonnement désormais considérable en tant que pays consommateur et producteur. Selon une étude de The IWSR-Vinexpo, la Chine devrait se hisser au rang de deuxième marché mondial du vin en valeur derrière les États-Unis d'ici la fin de l'année et se classe actuellement à la septième place des pays producteurs.

Malgré le développement de son marché du vin, la Chine n'a pas encore trouvé de puissants défenseurs à même de proposer aux consommateurs des repères indépendants, contrairement à ce qui s’est passé aux États-Unis. Or, l'essor du secteur vitivinicole américain dans les années 1980 a été largement impulsé par d’éminents dégustateurs et magazines spécialisés, tels que Robert Parker et le Wine Spectator.

La manière de déguster

Il reste à savoir comment les commentaires seront personnalisés pour tenir compte du goût des Chinois, aspect qui nécessite davantage d’éclaircissements, mais la CADA insiste sur le fait qu’ils « ne s'attarderont pas sur les notes typées de myrtille ou de fraise » mais qu’ils seront plus adaptés aux « consommateurs chinois dont le régime alimentaire est principalement à base de céréales ». 

Le nouveau système de notation partage certaines caractéristiques avec les méthodes d'évaluation des vins qui ont pignon sur rue au niveau international, telles que l'appréciation de la couleur, du goût, de la structure et de la fin de bouche d’un vin.

Toutefois, sur la base d’extraits publiés par la CADA auxquels Vino Joy News a eu accès, le système de notation fait appel à 10 critères différents pour juger de la qualité d'un vin (voir ci-dessous), à savoir la limpidité et la couleur ; l'intensité ; l'élégance et la délicatesse ; la complexité et l’évolution ; l'équilibre de la structure ; la corpulence ; la texture des tanins (rouge) ; la complexité ; la finale ; la qualité et la typicité.

Chaque catégorie comporte un maximum de 10 points, et un vin pourra accumuler des points allant jusqu'à 100. La notation se présente sous forme de graphique en radar avec un dernier point sans note de dégustation. Sur certains extraits publiés, il existe également 20 critères de dégustation différents, chacun d'entre eux comportant jusqu'à 5 points.

La question que se posent de nombreux importateurs et caves à l’annonce du nouveau barème, c’est de savoir si tous les vins commercialisés en Chine devront être notés à l'aide de ce système. Contacté par Vino Joy News, Huo Xingsan, secrétaire en charge du vin auprès de la CADA, a expliqué que le système chinois de notation des vins n'était pas encore obligatoire, que ce soit pour les vins importés ou ceux produits en Chine. Cependant, il y a de fortes chances pour qu’il soit adopté comme norme nationale et sectorielle pour l'évaluation de la qualité des vins à l'avenir, a-t-il ajouté, sans préciser de dates.

Interrogé sur l’impact de ce système s’il devait devenir une norme sectorielle, Huo Xingsan a répondu : « Si elle devient une norme sectorielle, cela signifie qu'elle sera utilisée [par les autorités compétentes] en Chine pour le contrôle de la qualité des produits », ce qui laisse entendre qu'elle pourrait devenir à terme une exigence s’appliquant aux vins importés et nationaux commercialisés en Chine.

A l’heure actuelle, on ne sait pas avec certitude si les vins dont la note est inférieure à un certain seuil pourront être exportés vers la Chine. On ignore également quels seront les membres du comité de dégustation, mais le premier lot de vins a été évalué par la CADA et le service d'achat de vin de JD.com à trois endroits différents : à Penglai dans la province de Shandong, Chang Li à Hebei et Fangshan à Pékin, selon la CADA.

Réactions

Le défi pour les dégustateurs, quels qu’ils soient, et de tout système de notation est de rendre le vin plus compréhensible et plus accessible pour le consommateur lambda. Néanmoins, les critiques qui suivent de près l'actualité auront bien compris que le nouveau système de notation, qui décortique les vins en fonction de 10 critères différents sous la forme d'une toile d'araignée, ne semble pas être le moyen le plus éloquent d’y parvenir.

Malgré les grandes ambitions de la Chine, teintées d'une pointe de sentiment nationaliste, qui vise à faire de ce système de notation une référence en la matière, la nouvelle est accueillie de façon équivoque et prudente, car la manière dont les vins seront notés et par qui reste floue à ce stade.

« Je suis favorable à tout ce qui peut promouvoir le vin de qualité en Chine et le nouveau système de notation, s'il est utilisé correctement, pourrait constituer une autre solution », a déclaré le dégustateur américain James Suckling, contacté par Vino Joy News. « Je suis évidemment heureux que ce soit un système de notation à 100 points, car cela reste le barème le plus accepté dans le monde du vin et il est déjà largement accepté en Chine et partout ailleurs en Asie. Je l'utilise depuis le milieu des années 80 en tant que critique de vin ».

Après avoir passé en revue les échantillons notés, il a mis en garde contre sa mise en œuvre. « En réalité, l'utilisation du système semble compliquée et très longue et sa précision et son utilité vont dépendre de la personne qui l'utilise et si elle l’utilise correctement. Ce sera le défi à relever ».

De même, Edward Ragg MW, co-fondateur de Dragon Phoenix Wine Consulting et dégustateur de vins chinois pour le compte du Wine Advocate, reste lui aussi prudent.

« Il serait intéressant de savoir comment un tel système pourrait fonctionner en pratique. La plupart des systèmes de notation n’attribuent pas de note à la corpulence d’un vin qui fait partie de son style et n'a aucun rapport avec la qualité. Les autres critères du système pourraient également nécessiter des clarifications », explique le Master of Wine.

L’aspect le plus controversé du nouveau système réside dans ses revendications quant à l’expression d’un « goût chinois » : certains craignent que cette affirmation ne conduise à formuler des généralisations et à mettre à mal la diversité des goûts et des préférences dans les différentes régions et villes du pays.

« Notre expérience dans la formation à travers la Chine nous a amené à observer différentes préférences gustatives selon les régions, et bien sûr les individus. Il serait donc intéressant de savoir comment ce nouveau système reflète un « palais chinois » en tant que tel. Il n’empêche que, tout système qui contribue à améliorer la qualité des vins est encourageant », ajoute Edward Ragg.

Fort de plus de 30 ans d'expérience professionnelle en Australie et en Chine, Rob Geddes MW précise  pour sa part : « A ma connaissance, l’argument sous-jacent selon lequel les consommateurs chinois de vin ne ressembleraient pas à ceux du reste du monde n'a pas été étayé par des recherches. Après tout, nous avons tous une seule bouche et une seule langue ».

Toujours est-il qu’il se félicite de cette initiative, affirmant qu'elle « reflète la transition du secteur vitivinicole chinois vers la maturité mondiale ».

Il n'est pas certain que les cavistes ou les caves chinoises s’appuient sur ce système de notation pour commercialiser des vins. En effet, les normes internationales employées par les dégustateurs et les publications spécialisées sont déjà largement généralisées en Chine. Ian Dai, formateur en vins qui élabore le vin naturel Xiao Pu Wine à Ningxia, reste circonspect.

Lorsqu'on lui demande s'il compte utiliser le système de notation pour promouvoir ses vins, il répond : « Probablement pas. Mon style est plutôt non conformiste ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé