Accueil / Commerce/Gestion / Après un début réussi, une fin de campagne d'achats plus incertaine

IGP Méditerranée
Après un début réussi, une fin de campagne d'achats plus incertaine

Malgré un contexte économique très positif au démarrage, les transactions vrac en IGP Méditerranée rosé subissent désormais la crise sanitaire. La seconde partie de campagne d'achat est en stand-by, les opérateurs s'inquiètent.
Par Juliette Cassagnes Le 06 mai 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Après un début réussi, une fin de campagne d'achats plus incertaine
L'IGP Méditerranée est très attractive et est en train de déstabiliser le marché des AOP provençales, notamment aux US, avec une perte de marchés accentuée par la taxe Trump - crédit photo : Marion Lefebvre / Intervins sudest
«

 Le marché de l'Indication géographique protégée (IGP) Méditerranée rosé se porte bien depuis environ 3 ans », résume Christophe Lesage, directeur de la cave Les vignerons du Roy René (13), qui produit environ 20000 hl chaque année.

Cette « bonne santé » économique est correlée à la « flambée déraisonnable » des prix des appellations provençales, selon ce dernier: les premières sont produites avec des rendements supérieurs, des techniques de vinification identiques, tout en étant deux fois moins chères à l'achat et à la vente. « L'IGP est très attractive et est en train de déstabiliser le marché des AOP provençales, notamment aux US, avec une perte de marchés accentuée par la taxe Trump, analyse le responsable. Nous sommes devenus trop chers. Cela profite à l'IGP ».

« Il y a un suivi des volumes et des qualités sur cette IGP, et avec l'augmentation des cours sur les Côtes-de-Provence, c'est une bonne solution de repli sur les marchés export, notamment US », confirme Philippe Laillet, directeur de la maison de négoce Gilardi (Var), qui écoule beaucoup de Bib rosés dans la région Paca auprès des circuit CHR et grossistes.

Un début euphorique

Dans ce contexte, la campagne vrac 2019-2020 en IGP rosé a donc très bien démarré, après une récolte 2019 qualifiée de « normale » en volumes. La campagne a démarré un peu plus tardivement qu'habituellement, en novembre, entre producteurs et acheteurs habitués à contractualiser ensemble: « C'était même un peu euphorique, à cause de la taxe Trump ; de nombreux opérateurs se sont reportés des Cotes-de-Provence vers l'IGP ; les belles qualités sont parties rapidement », témoigne Philippe Laillet, qui achète 3500 hl d'IGP rosés. 

Le mois de mars, bien que marqué par le début du confinement, a par ailleurs été plus dynamique que les campagnes précédentes (+269% vs mars 2018 et +91% vs mars 2019 en volume). A fin mars, 350000 hl de rosé avaient ainsi fait l'objet de transactions vrac, soit 80% des volumes revendiqués dans cette IGP. Les prix sont restés stables, autour de 120€/hl, les meilleures qualités produites dans les Bouches-du-Rhône pouvant dépasser largement les 130€/hl.

Mais depuis, la crise sanitaire s'est installée, avec la fermeture des bars-restaurants, l'arrêt de l'export, l'interdiction des sorties ou d'entrée du territoire pour les touristes, etc. Pour les opérateurs à qui il reste du vin, la seconde vague d'achats  tarde à « venir ».

L'inquiétude pointe
« Cette année, c'est plus compliqué. Il reste des volumes dans certaines caves, qui n'ont pas trouvé d'acquéreurs, s'inquiète Christophe Lesage en pensant aux cuves restées pleines. C'est le stand-by complet. Sans la crise, elles auraient trouvé des débouchés». 

Les opérateurs sont dans l'expectative: « Tout dépend des dates de réouvertures des bars-restaurants, de la réaction des gens, s'ils ressortiront, sachant que la clientèle étrangère ne va pas revenir tout de suite... Il y a beaucoup de paramètres qu'on attend et pas de visibilité sur la suite », indique Philippe Laillet, qui a déjà subi de grosses pertes de ses ventes depuis la mise en place du confinement.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé