LE FIL

Cognac

Alexandre Imbert va quitter la direction de l'union des viticulteurs

Vendredi 03 avril 2020 par CC

Alexandre Imbert avait pris ses fonctions début 2015, à la suite de Marlène Tisseire.
Alexandre Imbert avait pris ses fonctions début 2015, à la suite de Marlène Tisseire. - crédit photo : UGVC (Stéphane Charbeau)
Ayant oeuvré pendant douze ans dans le monde syndical viticole, le juriste va quitter l'UGVC en juin prochain.

Après plus de cinq ans passés à la direction de L’Union Générale des Viticulteurs pour l’AOC Cognac (UGVC), Alexandre Imbert annonce son départ du syndicat viticole à la mi-juin. En janvier 2015, il avait rejoint Cognac laissant derrière lui la Fédération des AOC du Sud-Est. Parmi ses missions, il aura notamment traité l’emblématique dossier des « vautours »* un sujet très fondateur du rôle fort de l’UGVC dans la région.

Autre dossier et non des moindres : le développement durable. « J’ai accompagné et assisté à un vrai changement d’état d’esprit sur ce sujet dans le vignoble. Il y avait déjà des actions depuis longtemps que certains viticulteurs mettaient en œuvre mais depuis 3 ans on sent que c’est un élan général. Il faut le structurer pour que les choses se fassent bien et pour que les viticulteurs ne se sentent pas face à des impossibilités que le rythme effréné de ce changement sociétal peut générer » confie Alexandre Imbert.

Hors du syndicalisme

A 35 ans, ce diplômé d’un Master 2 du Droit de la Vigne et du Vin, spécialiste du lobbying et de la communication d’influence vogue désormais vers d’autres horizons professionnels qu’il imagine dans les vins et spiritueux, mais hors du syndicalisme viticole.

 

* : nom donné en 2017 à certains viticulteurs charentais acheteurs de vignes à bas prix dans d’autres régions viticoles pour récupérer des droits et replanter dans l’AOC cognac

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé