LE FIL

Côtes d'Auvergne

Gille Vidal préside son AOC volcanique en soutien du salon Vinora

Mercredi 11 décembre 2019 par Alexandre Abellan

« L’AOC Côtes d’Auvergne commence à être connue à Paris, mais pas encore suffisamment dans notre région » regrette Gilles Vidal.
« L’AOC Côtes d’Auvergne commence à être connue à Paris, mais pas encore suffisamment dans notre région » regrette Gilles Vidal. - crédit photo : Syndicat AOC Côtes d’Auvergne
Suite à une démission surprise, le syndicat viticole change de présidence avant d'accueillir son premier salon dédié aux vignobles volcaniques, le 30 janvier 2020.

Depuis son assemblée générale ce 3 décembre, le syndicat de l’AOC côtes d’Auvergne a un nouveau président, le viticulteur Gilles Vidal, adhérent à la cave coopérative Desprats-Saint-Verny, dont le slogan est « l’Auvergne en éruption ». Sans aller jusqu’aux coulées de lave et aux nuées ardentes, cette élection est un point chaud qui marque un changement d’ère. « Il n’était pas prévu que je prenne la présidence, tout s’est accéléré il y a un mois quand mon prédécesseur a démissionné » rapporte Gilles Vidal.

Ayant démissionné en novembre de ses mandats d’administrateur et de président, le vigneron Yvan Bernard se pose désormais en retrait. « Je ne veux pas polémiquer. Au bout de cinq mandats je ne me sentais plus soutenu et la confiance était rompue. Il y a des visions différentes sur la promotion et l’orientation de l’appellation, j’espère que ma démission pourra créer un électrochoc » explique le vigneron bio (7 hectares de vignes en AOP, IGP et vin de France, plus une activité de négoce).

"Désaccord sur le salon"

« Il y avait un désaccord sur le salon des vins volcaniques. Nous étions nombreux à souhaiter que le syndicat rentre dans l’association porteuse de l’évènement pour bénéficier d’aides départementales. L’ancien président ne le voulait pas » clarifie Gilles Vidal. Membre de l’association Vinora, le viticulteur estime que ce premier salon pourrait devenir un outil de promotion identitaire fort, à commencer localement. Se tenant le 30 janvier 2020 au parc Vulcania, cet évènement professionnel vise une trentaine d’exposants pour 200 à 300 visiteurs (cliquer ici pour en savoir plus).

Alors que les 280 hectares AOC du vignoble auvergnat enregistre une petite récolte 2019 (6 500 hectolitres attendus, -50 % par rapport à la généreuse vendange 2018), Gilles Vidal appelle tous les opérateurs à se serrer les coudes. « Mon objectif est d’arrêter tous les clivages entre caves indépendantes et coopératives. Il faut tirer dans le même sens pour réaliser une promotion commune » pose-t-il. Pouvant s’appuyer pour le démontrer sur ses deux vice-présidents, qui sont des vignerons en caves particulières : Pierre Goigoux (qui a présidé le syndicat de 2011 à 2013) et Benoït Montel (qui préside la Fédération Viticole des Côtes d’Auvergne, dont Gilles Vidal est le vice-président).

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé