LE FIL

Côtes d’Auvergne

Vinora, le salon porte-drapeau des vins volcaniques

Jeudi 01 août 2019 par Alexandre Abellan

Vinora vient de la contraction de vin et de la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes).
Vinora vient de la contraction de vin et de la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes). - crédit photo : Vinora
Le 30 janvier 2020 aura lieu au parc Vulcania le premier rendez-vous international professionnel des vignerons travaillant des terroirs de volcans. Un évènement grand public aura lieu dans la foulée au sein du salon Vinidôme.

« Notre évènement est réservé à tous ceux capables d’identifier et d’attester qu’un de leurs vins est d’origine volcanique. Pouvoir revendiquer un terroir volcanique est une plus-value évidente en matière de notoriété. Nous allons porter cette offre » résume le vigneron Pierre Desprat, président de l’association auvergnate Vinora, qui organise le 30 janvier 2020 le premier salon international des vins volcaniques au parc Vulcania (rouvrant pour l’occasion pendant sa trêve hivernale). Recensant une dizaine de vignobles 100 % volcaniques dans le monde (l’Etna en Sicile et le Vésuve en Italie, les îles de Santorin, des Canaries, de Chypre… Et l’Oregon), Vinora ouvre son évènement aux producteurs d’autres vignobles de terroirs éruptifs et magmatiques (comme en Ardèche, en Alsace…).

Salons pro/grand public

Comptant accueillir au moins une trentaine d’exposants et 200 à 300 visiteurs professionnels pour sa première édition, le salon Vinora se tiendra le jeudi 30 janvier 2020 au parc d’attractions Vulcania ; Où une conférence sera animée par le master sommelier canadien John Szabo, l’expert des terroirs volcaniques montrant des vues satellites des différents terroirs volcaniques. L’évènement Vinora se poursuivra avec un espace dédié au sein du salon grand public Vinidôme, du vendredi 31 janvier au lundi 3 février à la Grande Halle d’Auvergne (Clermont-Ferrand).

"On a mis le doigt sur quelque chose que l’on n’avait pas vu"

Ne s’interdisant pas à l’avenir de se délocaliser, le salon Vinora compte avant tout porter l’offre des vignobles volcaniques. A commencer par l’appellation Côtes-d’Auvergne (400 hectares de vigne), qui se trouve à un moment charnière pour son premier producteur, Pierre Desprat (200 ha pour la maison Desprat) : « les Côtes d’Auvergne étaient, jusqu’à récemment, un petit vignoble oublié. Mais ses vignerons commencent à s’émanciper et les consommateurs s’y intéressent. On a mis le doigt sur quelque chose que l’on n’avait pas vu, car il était trop près de nous, on avait le nez dessus : le Puy de Dôme. On le regarde désormais d’un œil différent… » Qu'on se le dise, le terroir auvergnat ne se limite plus à la production d'eaux minérales et de pneus.

Les tarifs des stands seront dévoilés en septembre prochain, lors d'une conférence de presse.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé