LE FIL

Boisson de l’été

Avec ou sans colorant votre vin bleu ?

Mercredi 03 juillet 2019 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 05/07/2019 10:25:00

La prochaine étude des étudiants du master toulousain se penchera sur l’identification des molécules responsable de la couleur des chocolats roses.
La prochaine étude des étudiants du master toulousain se penchera sur l’identification des molécules responsable de la couleur des chocolats roses. - crédit photo : Domaine Pozzo di Mastri
Une équipe de chercheurs toulousains a identifié la molécule responsable de la couleur bleue des vins Imajyne et Vindigo : le E133.

Sous les étiquettes Vindigo   (  « chardonnay de Méditerranée » du négociant Méditerravin) et ImaJYne (du domaine corse Pozzo di Mastri), « il n’y a pas de doute, la couleur bleue vient d’un additif alimentaire. Le Bleu Brillant FCF ou E133. Qui n’a rien de naturel, c’est un colorant synthétique utilisé pour le curaçao » tranche l’enseignant chercheur en chimie Fabrice Collin de l’université Paul Sabatier (Toulouse).

Après avoir mobilisée les étudiants du master de chimie analytique et instrumentation, la quête de la molécule responsable de la couleur bleue des deux vins les plus branchés de l’été 2018 vient d’aboutir par spectrométrie de masse. Publié dans European Food Research and Technology, l’article scientifique fait état de concentrations moyennes de 8,62 et 5,46 mg/L de Bleu Brillant pour Vindigo et ImaJYne.

"Procédé breveté"

Si les promoteurs de Vindigo et de son mode de production naturelle ne sont pas joignables, ceux d’ImaJYne réfutent tout ajout synthétique. « On n’utilise pas de E133, ce n’est pas le même procédé que le curaçao ou le vindigo » explique Sylvain Milanini, le PDG du domaine corse Pozzo di Mastri (Figari). Faisant état d’un « procédé breveté » secret, sa Boisson Aromatisée à Base de Vin utiliserait 0,2 mg/l de « sels minéraux » pour stabiliser la couleur obtenue après « des vendanges de nuits trempées dans l’eau de mer et vinifiées avec des algues, levures marines et sels minéraux ». Produisant peu de volumes (200 hl pour 35 000 cols), ImaJYne ne cherche pas à « vendre des volumes mais pour à un produit original axé sur la mer » se défend Sylvain Milanini.

Issue d’algues, « la spiruline est un colorant bleu naturel. Mais nous ne l’avons pas détectée. Contrairement au FCF Brillant. Et ce ne sont pas les anthocyanes qui causent cette couleur à ce pH » balaie Fabrice Collin. Qui note avoir découvert récemment dans un supermarché le vin bleu Les Yeux Bleus de Lola, dont l’étiquette précisait parmi les additifs le colorant E133.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
toto Le 03 juillet 2019 à 11:55:14
tout le monde savait qu'il y avait escroquerie, il faut maintenant les condamner! les fraudes nous pourrissent pour des details mineurs d'etiquettage et eux pourraient produire un vin bleu en mentant ehontement sur les process de production!
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé