LE FIL

Nouvelles plantations

Le vignoble de Cognac s’autorise à grossir de 5 % en 2019

Mardi 06 novembre 2018 par Alexandre Abellan

La décision du conseil de bassin viticole charentais a été validé ce 25 octobre par la filière et les collectivités.La décision du conseil de bassin viticole charentais a été validé ce 25 octobre par la filière et les collectivités. - crédit photo : Alexandre Abellan (archives)
Validée par le conseil de bassin, la demande d’un contingent de 3 474 hectares témoigne de la confiance de l’eau-de-vie charentaise dans la pérennité de son développement export.

Pouvant désormais compartimenter les nouvelles autorisations de plantation entre ses segments, le Conseil de bassin viticole Charentes-Cognac vient d’acter ses demandes de nouvelles plantations pour 2019. Soit 3 474 hectares de vignes pour l’appellation Cognac, 30 ha pour les Vins à Indication Géographique Protégée Charentais et 1 ha pour l’AOC Pineau des Charentes*.
Le bassin charentais marque un nouveau doublement de ses demandes, après 1 600 nouveaux hectares de vigne pour 2018, 800 ha pour 2017 et 250 ha pour 2016.

Avec 3 474 ha, l’AOC Cognac s’apprête à augmenter de 5 % son potentiel de production. Bien au-delà du plafond européen de 1 % de croissance, qui est calculé, et donc lissé, au niveau national. Cette demande régionale doit désormais être validée par un arrêté, pour que les demandes individuelles puissent être déposées dès le 15 mars 2019.

"Donner un nouveau souffle"

Ce contingent record a été formulée fin septembre par l’Union Générale des Viticulteurs pour l’AOC Cognac (UGVC) , dont le président, Christophe Véral, estime que « nous sommes arrivés à la limite de la productivité plantée de notre vignoble. Nous arrivons à la limite du rendement. Nous devons donner un nouveau souffle à notre modèle de production. »

Ces nouvelles plantations doivent en effet permettre au vignoble charentais d’anticiper le développement de ses marchés exports en se donnant les moyens, pour ne pas dire les stocks, de répondre à de futures commercialisations records. La barre des 200 millions de cols exporté venant ainsi d’être franchie (cliquer ici pour en savoir plus).

 

* : La filière des Moûts et Vins de Charentes n’ayant pas demandé de contingent, les demandes des Vins Sans Indication Géographique (VSIG) seront traitées individuellement. Chaque demandeur s’engage à ne produire que des VSIG jusqu’en 2030.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé