LE FIL

Cognac

Le syndicat des vignerons dénonce le XO à 19,99 € de Lidl [actualisé]

Mercredi 28 février 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/03/2018 17:34:11

« Des prix aussi bas sont dévalorisants pour notre produit, notre travail et la réputation de nos eaux-de-vie » tranche l’UGVC.« Des prix aussi bas sont dévalorisants pour notre produit, notre travail et la réputation de nos eaux-de-vie » tranche l’UGVC. - crédit photo : Détail du prospectus Lidl (28 février-6 mars 2018)
Dans le contexte de juste rémunération des États Généraux de l’Alimentation, le prix du flacon de 50 cl du distributeur allemand fait bondir dans le vignoble charentais.

« Le vrai prix des bonnes choses » : le slogan des magasins de hard-discount Lidl ne passe pas pour l’Union Générale des Viticulteurs de l'AOC Cognac (UGVC). « Nous venons de découvrir que la chaîne de supermarchés met en vente un Cognac XO à 19,99 € » dénonce un communiqué du syndicat charentais. Vendu sous la marque Bredon, ce flacon de 50 centilitres pose la question de la juste rémunération des producteurs en pleine mise en application des États Généraux de l’Alimentation (et du plan de la filière vin).

« Une fois enlevées les taxes, et à supposer l'absence d'intermédiaires, nous sommes ici sur des eaux-de-vie en Compte de Vieillissement 10, qui ont dû se vendre aux alentours de 1 702 €/hl, soit environ le prix d'un CV4 » précise l’UGVC. « Sauf à ce que le producteur connaisse une situation délicate ou soit sous le coup d'une procédure collective, nous ne pouvons tolérer que des prix de ce type soient pratiqués » martèle le syndicat charentais, estimant qu’« il est impossible pour une exploitation de vivre avec des prix de ce type ».

Contrôles à venir

À la demande de l’UGVC, le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) et l’Organisme de Défense de Gestion de l’appellation Cognac (ODG Cognac) devraient contrôler « la conformité » du cognac Bredon XO. Selon les bases de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI), cette marque appartient aux cognacs Louis Royer (rachetés en 2015 par le groupe Picard). Contactée, la maison Louis Royer n’a pas encore donné suite aux demandes de précisions de Vitisphere.

Mise à jour du 7 mars

Sollicité, le service de la communication de Lidl explique que "ce stock de Cognac avait été acheté en amont de la hausse du court, ce qui explique son prix de vente. Le prix de vente actuel est le même prix de vente depuis plus de quatre ans, calé sur un marché concurrentiel."

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé