LE FIL

Santé publique

Le tire-bouchon de trop [actualisé]

Lundi 11 septembre 2017 par Christelle Stef

Le tire-bouchon vise clairement le vin, ce qui hérisse la filière viticoleLe tire-bouchon vise clairement le vin, ce qui hérisse la filière viticole - crédit photo : DR
La nouvelle campagne d’information du ministère de la santé et de l’Inca pour prévenir les cancers vise clairement le vin. Pour la filière, la coupe est pleine.

Le ministère des solidarités et de la santé et l’institut national du cancer (Inca) ont lancé le 5 septembre, une campagne de communication sur les bons gestes alimentaires à adopter pour prévenir les cancers. Cette campagne se traduit par l’affichage dans la presse, sur internet et par voie numérique à proximité des supermarchés de deux visuels : l’un prônant la limitation de la consommation d’alcool, l’autre vantant les bienfaits des légumes et des céréales complètes.

La filière viticole stigmatisée

C’est le premier qui hérisse les responsables de la filière viticole. Le visuel montre en effet un tire-bouchon assorti du message suivant :  « Réduire sa consommation d’alcool diminue le risque de cancers. Franchement ce n’est pas la mer à boire ».

Le vin est donc clairement visé. Pour Frédéric Rouanet, le président du syndicat des vignerons de l’Aude la coupe est pleine. Le 6 septembre, lors d’une rencontre entre les syndicats viticoles languedociens et la directrice du cabinet du ministre de l’agriculture, il a clairement exprimé son mécontentement. « Nous avons demandé que le ministère stoppe cette campagne ou du moins retire le tire-bouchon sur le visuel ».

Le Syndicat des vignerons gardois a également réagi par communiqué s'indignant : "rien ne nous sera épargné, car nous subissons une nouvelle attaque, cette fois par notre propre gouvernement !". Et promet des actions après les vendanges, comme il l'a déjà annoncé : "nous allons finir tranquillement ces vendanges 2017, mais croyez-nous les vignerons gardois ont bien compris le message du gouvernement... l'automne promet d'être brûlant !"

Le vice-président de la FNSEA, Jérôme Despey a, quant à lui, utilisé Twitter pour indiquer son irritation : " Au moment où les Etats-Généraux de l'alimentation doivent permettre de promouvoir le modèle alimentaires français, je demande à Stéphane Travert de faire retirer cette pub". Bernard Farges, président de la CNAOC, a lui aussi utilisé les réseaux sociaux. "En marche vers l'abstinence ?? Un programme pour la France peut-être... ? Nous avons besoin de savoir Mr. Macron".

Fruit du hasard ou réaction directe à la publicité, Pernod Ricard s'est fendu d'un communiqué rappellant le travail mené en matière d'information et d'éducation à la consommation d'alcool. "En mettant en place des partenariats novateurs avec des centaines d’organisations, les 11 principaux producteurs au monde de bière, spiritueux et vins ont atteint plus de 100 millions de personnes avec des messages éducatifs de prévention contre la consommation d’alcool chez les mineurs ; créé des campagnes de lutte contre l’alcool au volant dans 80 % des marchés où ils sont présents ; et démontré que les producteurs peuvent être des partenaires efficaces dans la lutte contre l’usage nocif de l’alcool, et permettre d’atteindre plus rapidement les objectifs de développement durable (ODD) fixés par les Nations Unies".

Réaction de Vin et Société

Vin et Société a également vivement réagit dans un communiqué le 7 septembre. « Je suis particulièrement indigné par cette campagne qui vise directement notre produit. Chacun le sait, le tire-bouchon est le symbole de la consommation de vin, du partage et de la convivialité. Je constate qu’elle est déployée massivement alors que les exploitations viticoles françaises sont en pleines vendanges et que se déroulent les traditionnelles foires au vin de la rentrée », y déclare Joël Forgeau, le président de l’association. Vin et Société dénonce la nouvelle orientation de santé publique qui passe de la « lutte contre la consommation excessive d’alcool à l’idée que toute consommation est nocive, même en quantité minime ». Et, de rappeler qu’elle a toujours plaidé en faveur de repères de consommation chiffrés et facilement compréhensibles des consommateurs.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
rol Le 20 septembre 2017 à 11:08:51
Modération..ce n'est pas le genre de M.leroy..mais c'est celui des amateurs comme Envie du vin mais son agressivité est sans doute due à son incapacité d'ouvrir avec "un Tire- Bouchon" des bouteilles de Gin , Vodka , Champagne ou autres d'où son abstinence forcée qui rend un citadin agressif ,affabulateur, excessif...alors pour améliorer son état nerveux je lui conseille avec ce fameux Tire-Bouchon .." Essayez avec une bouteille de vin.... et un petit verre avec un morceau de fromage feront disparaitre LA Bile qui s'accumule dans votre estomac ....et de plus , tous les RURAUX ne sont pas des Assassins alcoolisés...
M.LEROY Le 19 septembre 2017 à 20:31:18
Ce n'est pas la filière viticole qui est visée, c'est la surconsommation d'alcool. Le vin c'est de l'alcool ! Demandez aux gendarmes les résultats statistique des contrôles d'alcoolémie réalisé dans les région viticole et rurale où la consommation de vin est la plus élevée... Il faut savoir prendre ses responsabilités, sinon vous ne valez pas mieux que les cigarettiers. En plus de vous vous donnez une mauvaise image en dénigrant cette campagne et vous lui faite de la publicité. Grâce à votre pétition, l'affiche de prévention est vue aux informations tv. Dire qu'aucun des consommateurs de vin, ne consomme de manière excessive c'est vraiment se payer la tête des victimes et familles de victimes du cancer et des accidents de la route !
Envie de Vin Le 16 septembre 2017 à 17:48:51
Le vin, lorsqu'il est bu avec modération accompagne merveilleusement les mets les plus fins. Ce ne sont pas les chefs étoilés qui diront le contraire, ni les cavistes indépendants qui font si bien leur métier. Seule une campagne positive sur le bien être - comme on aime mais sans excès - un bon verre de vin pour un plat et un bon verre de vin sur un fromage avec des produits frais et de belle facture, c'est d'abord un art de vivre et cela n'a rien à voir avec la "malbouffe", les "beuveries", liés à un mal être pour lesquels il ne faut pas rejeter la responsabilité sur la filière vin et spiritueux.
LibreArbitre Le 12 septembre 2017 à 09:16:10
Qui a déjà vu une campagne publicitaire cibler... disons, le Coca Cola ? Le diabète n'est après tout qu'une des maladies les plus répandues au monde ! Le fait que Coca Cola ait les moyens financiers de faire taire les "mauvaises langues" n'est sûrement qu'un hasard... Le problème de la filière viticole c'est qu'elle est pleine d'esprits libres et indépendants qu'on ne peut pas aussi facilement juguler ou contrôler comme les employés d'une grosse multinationale, et ça, ça énerve nos gouvernements qui préféreraient échanger quelques milliers de vignerons contre un nouveau Pernod Ricard ou un Baron de Rothschild... Faut rentrer dans le moule les gars, de gré... ou de force !
CHAMBRIARD Le 12 septembre 2017 à 07:31:24
Réponse au commentaire de Bouillard. il existe plusieurs centaines d'études dans le monde sur la consommation des fruits et légumes. Elles sont toutes unanimes sur les bénéfices des cette consommation et quelques soit l' itinéraire technique de production (Bio ou conventionnel).
BOUILLARD Le 11 septembre 2017 à 08:16:12
est ce que les légumes et les fruits ne donnent pas le cancer avec tous les produits qu ils reçoivent pour la culture et la conservation pour enfin arriver dans nos assiettes ? !!!!
stratus44 Le 10 septembre 2017 à 17:32:46
Les ligues de vertu ont la côte dans notre société très douée pour scier les branches sur lesquelles nous sommes assis. Je remarque que ces mêmes ligues de vertu ne parlent pas des bouteilles de Tequila, rhum, vodka... de mauvaise qualité que l'on retrouve le samedi et dimanche matin sur les trottoirs de ma grande métropole, ni les pétards que fument désormais les jeunes dans la rue comme s'il s'agissait d'un produit banal.
eric Metge Le 10 septembre 2017 à 11:51:09
Nous supposons qu'il s'agit là, une fois de plus, de la bévue d'un conseiller en communication hors sol qui a échappé aux contrôles de hauts fonctionnaires tout juste rentrés de congés... C'est une faute grave ! Tout le monde s'accorde sur le légitime combat contre la consommation excéssive d'alcool, mais cibler symboliquement le vin est juste stupide scientifiquement, économiquement et culturellement.
Bernard Grandchamp Le 09 septembre 2017 à 18:24:32
Consommation moyenne de vin en France (litres/habitant/an) : * 1955 : 155 * 2005 : 55 * 2014 : 44 La mer est (déjà) largement bue! Reste l'amertume... pour celles et ceux qui croient (encore) à la modération des "Ligues dd vertu"...
phil63 Le 09 septembre 2017 à 17:19:35
Je pense que les alcooliques vont plutôt utiliser des alcools de type Vodka ,Téquila,Ginn,Whisky de base pour assouvir leurs besoins.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé