LE FIL

Saint-Estèphe

Faute de nouveau cru classé, Bernard Magrez crée une cuvée sur-mesure [actualisé]

Vendredi 16 décembre 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 19/12/2016 07:51:48

La nouvelle étiquette de Bernard Magrez joue la rime avec le célèbre château Pétrus de la famille Moueix. Sans éviter le parallèle avec le château Quintus créé de toute pièce par les domaines Clarence Dillon.La nouvelle étiquette de Bernard Magrez joue la rime avec le célèbre château Pétrus de la famille Moueix. Sans éviter le parallèle avec le château Quintus créé de toute pièce par les domaines Clarence Dillon. - crédit photo : Propriétés Bernard Magrez
Misant toujours plus sur la rareté, le magnat du vignoble surprend en n’annonçant pas le rachat d’une propriété établie, mais en créant de toutes pièces sa propre cuvée.

Modestement baptisée Clos Sanctus Perfectus, la nouvelle acquisition viticole de Bernard Magrez tient de la création d'orfèvre. C’est du moins l’ambition de l’entrepreneur girondin, qui vise une distribution ultra-sélective pour valoriser une production limitée à 3 200 cols/an en appellation Saint-Estèphe. « Beaucoup de grands initiés dans le monde sont désormais en quête d’étiquettes très rares produites en toute petite quantité, qui leur procurent des émotions exceptionnelles » explique Bernard Magrez dans un communiqué des plus succincts. Situé au lieu-dit La Peyre, la parcelle s'étend sur cinq hectares de vigne en production, dont trois retenus pour cette cuvée d'exception. Le premier millésime sera récolté en 2017, pour un vinification dans les chais attenants.

Classés et assimilés

Ayant achevé de se séparer de ses domaines bordelais de coeur de gamme, Bernard Magrez se consacre ostensiblement aux crus classés et assimilés (ainsi qu’à l’oenotourisme de standing). N’étant plus l’homme aux quarante châteaux, l’entrepreneur revendique la signature de quatre grands crus classés*. L’acquisition de cette parcelle à Saint-Estèphe est pour lui une parenthèse dans sa quête d’un cinquième cru classé.

 

* :  Il s’agit des châteaux Pape Clément (54 hectares à Pessac-Léognan), La Tour Carnet (115 ha en Haut-Médoc), Fombrauge (58 ha à Saint-Émilion) et le Clos Haut-Peyraguey (17 ha à Sauternes). A noter également un cru bourgeois du Médoc (le château les Grands Chênes) et un Saint-Emilion Grand Cru (château Magrez Fombrauge).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé