LE FIL

Hub stratégique

Les vins de Bordeaux et le marché de Hong-Kong trinquent à leurs succès

Vendredi 28 octobre 2016 par Alexandre Abellan

Ouvrant la huitième édition de Hong-Kong Wine & Dine Festival, la cérémonie d’inauguration a été ponctuée par les mélodies criardes d’un groupe local, une pluie de confettis enflammés, l’apparition de verres géants et l’accent britannique impeccable du nouveau président du CIVB.
Ouvrant la huitième édition de Hong-Kong Wine & Dine Festival, la cérémonie d’inauguration a été ponctuée par les mélodies criardes d’un groupe local, une pluie de confettis enflammés, l’apparition de verres géants et l’accent britannique impeccable du nouveau président du CIVB. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
À l’occasion du Hong Kong Wine and Dine Festival, le vignoble girondin et les officiels hongkongais célèbrent la péninsule comme plaque tournante asiatique des Bordeaux. Et vise désormais le tourisme international.

N’en déplaise aux opérateurs allemands, américains, australiens, espagnols, italiens et même géorgiens, les organisateurs du Hong Kong Wine & Dine Festival n’ont les yeux de Chimène que pour un exposant : les vins de Bordeaux. Le président de l’Office de Tourisme de Hong Kong, le docteur Peter Lam, n’en avait ainsi que pour « ses amis de Bordeaux » dans son discours d’inauguration ce 27 octobre. Le concept du Hong Kong Wine & Dine Festival a en effet été imaginé par l’Office du Tourisme de Hong Kong en 2008, après avoir été l’invité d’honneur de Bordeaux Fête le Vin. Cette première déclinaison internationale a séduit le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB), qui enregistrait des développements de plus en plus prometteurs sur l’ensemble du marché chinois.

"Depuis 2008, les importations de vins ont triplé"

« Le festival a été lancé un an après que notre gouvernement a décidé de faire de Hong Kong un marché ne taxant pas les vins importés » rappelle John Tsang Chun-wah, le secrétaire aux finances de Hong Kong. Depuis les volumes passant par la Presqu'île ont tout bonnement triplé. Ce développement a particulièrement privilégié les vins de Bordeaux. Ces derniers continuent de se tailler la part du lion sur ce marché, et sur ses évènements bacchiques. Barrant le parcours de tout festivalier, les quatre chapiteaux girondins témoignent du poids incontournable de leurs vins sur ce marché.

27 €/col

De loin le premier pays fournisseur*, la France pèse pour 34 % des volumes et pour 60 % de la valeur des vins importés à Hong Kong en 2015. Les vins de Bordeaux représentent à eux seuls 12 % des volumes et 22 % de la valeur des importations hongkongaises. Avec 77 millions hectolitres pour 271 millions d’euros (respectivement -7 et +26 % par rapport à l’an dernier), le prix moyen des vins de Bordeaux départ cave s’élève à 36 euros par litre (soit 27 €/col, en hausse de 38 %). Comptant pour le tiers des volumes bordelais exportés, les vins à plus de 15 euros/litre pèsent pour neuf dixièmes du chiffre d’affaires dégagé.

« Le prix moyen très élevé est la particularité de ce marché » reconnaît volontiers Allan Sichel, le président du CIVB. Si la présence des grands crus classés y est une force indéniable, le négociant juge qu’il ne faut plus réduire Hong Kong à une zone de réexportation vers la Chine continentale. Pour lui, il faut désormais encadrer une consommation émergente. « Comme dans les autres marchés, il faut corriger auprès des non-consommateurs la perception, erronée, que les vins de Bordeaux sont chers et compliqués. Notre challenge, c’est d’élargir la base des consommateurs confortables avec Bordeaux » résume-t-il.

"Le tourisme est leur premier business"

Alliant dégustations et rencontres avec la délégation de soixante-dix vignerons et négociants bordelais, le Hong Kong Wine & Dine Festival s’inscrit lui-même dans cette stratégie d’élargissement. Son visitorat est composé d’expatriés et de hongkongais aisés, mais aussi de touristes de tous les horizons. « Avec 7 millions d’habitants, Hong Kong accueille 60 millions de touristes par an » souligne Christophe Chateau, le directeur de la communication du CIVB.

« En lançant ce festival, Hong Kong souhaitait se positionner comme un ville de référence pour le tourisme gastronomique » analyse-t-il, rappelant que la Fête du Vin est une opération stratégique pour la promotion du CIVB. Les deux parties y trouvent toujours leur compte, avec 144 000 visiteurs payants et 50 000 verres de Bordeaux servis en 2015.

 

* : A noter que des vins français transitent par d’autres pays, notamment le Royaume-Uni dans le cadre des grands crus classés bordelais. En arrêtant de taxer les vins à l’importation en 2008, le gouvernement de Hong Kong a transformé l’île portuaire en hub logistique des vins pour l’Asie.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé