LE FIL

Vendanges 2016

La France troisième producteur mondial, derrière l’Italie et l’Espagne

Vendredi 16 septembre 2016 par Alexandre Abellan

Premier pays producteur de vin au monde en 2014, la France est passée en deuxième place en 2015, et tomberait à la troisième en 2016.
Premier pays producteur de vin au monde en 2014, la France est passée en deuxième place en 2015, et tomberait à la troisième en 2016. - crédit photo : Création Vitisphere
En repli de 10 % par rapport à l’an dernier, les vendanges hexagonales se positionneraient de nouveau derrière celles transalpines, et désormais derrière celles ibériques.

Avec une récolte officiellement estimée à 48,5 millions d’hectolitres, l’Italie serait de nouveau le premier pays producteur de vin en 2015 (avec une baisse de 1 % par rapport à 2014). Ayant cédé sa première place l’an dernier, la France descendrait à la troisième place, se faisant doubler de justesse par l’Espagne. D’après les dernières estimations ministérielles, le vignoble français produirait 42,9 millions hl (-10 %), tandis que la production espagnole oscillerait entre 43 et 44 millions hl (entre -1 et +2 %), selon les données collectées par la Semana Vitivinícola.

Millésime fatigant

Avec l’avancée des vendanges, les prévisions s’affinent depuis les premières estimations diffusées par les coopératives européennes cet été. Si les pronostics italiens ont été révisés à la hausse (étant alors annoncés à 46 millions hl), on note surtout le repli accusé par les productions françaises et espagnoles (alors respectivement estimées à 44 et 48 millions hl). La sécheresse de l’été est passée par là. Touchant jusqu’à la Champagne, déjà martyrisée par le gel, la grêle et une forte pression du mildiou sur grappes.

Déjà éprouvantes en Hémisphère Sud (à l’exception de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande), les vendanges 2016 s’annoncent nettement réduites au Portugal (-20 % à cause de la coulure, de la grêle, du mildiou, de la sécheresse…) et en Allemagne (annoncée à moins de 9 millions hl, le mildiou s’étant développé sur tout le vignoble) et en Autriche (où de faibles disponibilités sont déjà annoncées).

Premier en volume, bientôt premier en valeur

« L’Italie se voit confirmée en tant que premier producteur du vin au monde par la quantité » se félicite le ministre italien de l’Agriculture, Maurizio Martina, cité par l’Union des Vins Italiens (UIV). « Maintenant, nous devons devenir le leader en valeur. Ce défi est à notre portée, nous voulons et devons vaincre ensemble, avec les producteurs, en continuant à investir dans la qualité et l’innovation » a lancé l’élu de Lombardie, s’appuyant sur les programmes de recherche biotechnologiques et de promotion à l’export soutenus par le gouvernement (notamment le lien privilégie avec le site de vente en lignes AliBaba).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé