Accueil / Viticulture / Bordeaux : le vignoble en pleine vendange, la place attend une campagne sereine

Bordeaux : le vignoble en pleine vendange, la place attend une campagne sereine

Dans la frénésie des vendanges, le vignoble bordelais annonce les premières tendances de volumes 2015. Plus posé, le négoce bordelais mise sur un cours stable pour le début de campagne 2014-2015.
Par Alexandre Abellan Le 23 septembre 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Bordeaux : le vignoble en pleine vendange, la place attend une campagne sereine
A

lors que les vendanges sont achevées pour les raisins blancs (secs et crémants) et battent leur plein pour les rouges (depuis la semaine dernière en merlot, et ces derniers jours pour les cabernets), des tendances peuvent déjà être esquissées. En « blancs secs, nous constatons une récolte plutôt déficitaire (due à la faible sortie en sauvignon blanc), mais de belle qualité. Pour les rouges, les volumes seront proches de la normale, nous sommes très confiants sur la qualité à venir » annonce Bernard Farges, le président du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux, à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée, ce 23 septembre. Quant aux rosés, la tendance devrait être au repli après la récolte record de 2014, mais dans une amplitude qui reste encore inconnue.

Tout juste esquissé, ce tableau impressionniste tranche avec les traits tranchés des statistiques officielles. D’après les dernières estimations des services du ministère de l’Agriculture, les vendanges girondines produiraient 5,47 millions d’hectolitres de vin d’appellation en 2015 (+2 % par rapport à 2014). « C’est une hérésie de se prononcer sur des volumes, on est incapable de savoir les quantités avant que la vendange ne soit rentrée. Et comme on n’a pas une louche plus précise que celle du ministère, on ne donnera pas de quantités ! » pose malicieusement Bernard Farges.

L’orientation des cours est un autre élément actuellement impossible à prédire, du moins sérieusement. Vice-président du CIVB, le négociant Allan Sichel témoigne d’une atmosphère apaisée sur la place de Bordeaux et s’attend à un début de campagne « serein » et probablement stable. Il rappelle qu’« avec le millésime 2013, le cours du Bordeaux rouge est passé de 900 à 1 200 €/tonneau. Le challenge était de conserver ce niveau avec les disponibilités croissantes de 2014. Nous avons passé le printemps 2015 et les équilibres se sont maintenus. » Sur la campagne 2014-2015, le prix moyen du tonneau de rouge est resté ferme à 1 215 euros (-6 % par rapport à 2013-2014, cliquer ici pour en savoir plus).

 

 

[Photo : Allan Sichel et Bernard Farges ce 23 septembre au CIVB]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé