Accueil / Viticulture / Vendanges 2015 : les incendies n'épargnent pas les vignes d'Adelaïde (Australie Méridionale)

Tristement, l'histoire se répète dans le vignoble australien, une nouvelle fois dévoré par les flamm
Vendanges 2015 : les incendies n'épargnent pas les vignes d'Adelaïde (Australie Méridionale)

Par Alexandre Abellan Le 08 janvier 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Vendanges 2015 : les incendies n'épargnent pas les vignes d'Adelaïde (Australie Méridionale)
C

ausés par la foudre, des feux de brousse (ou bushfires) dévastent depuis le 2 janvier l'Australie, 12 500 hectares ayant été réduits en fumée, malgré l'intervention de 700 pompiers sur trois Etats. L'Etat d'Australie Méridionale voit le vignoble entourant sa capitale, Adelaïde, particulièrement touché. Si les habitants et le bétail ont pu être évacués (aucune victime n'est déplorée), des vignes ont été détruites par le feu : « il est devenu apparent que le feu s'était trop approché, je suis monté sur la colline et j'ai regardé les flammes brûler la propriété » se rappelle Paul Clark, directeur de Kersbrook Hill Wines (Adelaïde Hills), interviewé par ABC. La moitié de ses vignes aurait brûlé, « cela m'a rappelé ces vieux films, quand les extraterrestres atomisaient des choses. C'est à ça que ça ressemble : pas de cendres, ça a juste disparu. »

Minimisant l'ampleur des dégâts, le président des vins d'Adelaïde Hills, Robin Shaw, a précisé à la revue Decanter que « quelques vignobles de la zone nord ont été touchés, mais aucune cave ou caveau de vente n'a été touché. Nous avons de la chance que les vents changeants aient dissipé la fumée. Les raisins sont toujours au stade de pré-véraison, donc tout s'annonce bien. » Cités par ABC, les pompiers estiment que ces incendies devraient être contrôlés dans les prochains jours.

S'étendant généralement de septembre à février, la saison des feux de brousse (ou bushfires) coïncide avec la maturation des raisins australiens, en témoignent les nombreux incendies ayant touché le vignoble (février 2003 dans l’état des Nouvelles Galles du Sud, janvier 2009 dans l’état de Victoria, février 2011 en Australie Occidentale...). Pour les vignobles épargnés par les flammes, mais pas par les cendres et fumés, les vignerons s'attendent au développement d'arômes empyreumatiques (le « smoked taint »).

Ce phénomène commence à être connu par la recherche, l'Australian Wine Research Institute estimant que le gaïacol serait la molécule responsable de cette déviation organoleptique (il s'agit d'un composé aromatique produit par la combustion de lignine). L'Australian Wine Institute conseille de modifier les pratiques de vinifications selon le niveau de fumé des grappes, en réduisant les macérations pelliculaires, en ajoutant des copeaux ou des tanins... Pour les vins très affectés, osmose inverse et adsorption en phase solide sont les méthodes curatives recommandées.

 

 

[Photo : Aperçu d'une parcelle brûlée de Kersbrook Hill Wines ; Paul Clarke/ABC]

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé