Courtiers en Vin : une vocation

Plus qu’un métier, devenir courtier en vins est une véritable vocation issue d’un héritage culturel, familial ou d’un enthousiasme développé au fil des années.
Par Syndicat régional des courtiers en vins et spiritueux Le Lundi 16 janvier 2023
Partage

 Courtiers en Vin : une vocation
L

e métier de courtier en vins fait partie de ces métiers de passion où le goût pour le produit et ce qui l’entoure sont un véritable moteur. Aimer la terre, les relations humaines et le vin dans son intégralité : du processus de conception à la dégustation en passant par la richesse de son histoire apparaissent comme des nécessités fondamentales d’accès à la profession.

Le courtier en vin a besoin d’un large panel de compétences pour offrir une expertise complète aux vignerons et aux négociants qu’ils côtoient quotidiennement. Ces impératifs placent la profession comme la seule, dans le milieu du vin, soumise à une réglementation et régit par une charte déontologique, véritable code d’honneur de la profession qui garantit le respect des valeurs et des fondements du métier : impartialité, confidentialité, transparence, honnêteté. L’examen, mêlant connaissances techniques et juridiques, permet d’acquérir le titre. Cet examen est d’autant plus important qu’il implique une préparation en amont et ne laisse place qu’à un certain nombre de candidats. 

Des modalités d’accès méticuleuses, mais un investissement salutaire pour faire d’une passion : une vocation.

Précédent
Syndicat régional des courtiers en vins et spiritueux de Bordeaux, de la Gironde et du Sud-Ouest, kézako ?
Suivant
La tête dans le fût ou dans la bouteille ?
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé