Accueil / Politique / La présidente du groupe parlementaire vin veut en faire une grande cause nationale
La présidente du groupe parlementaire vin veut en faire une grande cause nationale
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Assemblée nationale
La présidente du groupe parlementaire vin veut en faire une grande cause nationale

La députée RN de l'hérault Stéphanie Galzy est présidente du groupe de travail parlementaire Vigne, vin et œnologie de l’assemblée nationale. Dénonçant la déconnexion des décisionnaires avec les vignerons de terrain, elle entend peser en faveur de ces derniers.
Par Olivier Bazalge Le 23 janvier 2023
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
La présidente du groupe parlementaire vin veut en faire une grande cause nationale
Stéphanie Galzy est élue de la 5ème circonscription de l'hérault - crédit photo : DR
C

’est la députée (Rassemblement National) de la 5ème circonscription de l’hérault Stéphanie Galzy qui a été choisie pour occuper la présidence du groupe de travail parlementaire Vigne, vin et œnologie de l’assemblée nationale. « Après un bras de fer avec le groupe Renaissance, notre groupe a réussi à obtenir la présidence de ce groupe de travail. Toutes les étiquettes politiques y seront représentées avec un vice-président issu de chaque groupe parlementaire, dont 2 du groupe Renaissance », explique Stéphanie Galzy.

Non issue du sérail mais élue d’un territoire riche en exploitations viticoles (AOP Faugères, Minervois, Picpoul de Pinet, Terrasses du Larzac, IGP Côtes de Thongue), Stéphanie Glazy dit avoir été choisie pour « l’œil nouveau que je peux apporter, au bénéfice de cette profession qui travaille sur le terrain et qui ne s’estime pas entendue », avance-t-elle. D’autres députés RN comme Grégoire de Fournas en Gironde, ou Christophe Barthès dans l’Aude sont des vignerons patentés, mais auraient été concernés par un conflit d’intérêt. Stéphanie Galzy explique donc que son parcours entrepreneurial, doublé de sa condition de femme, lui permettent d’être en phase avec les attentes  de la filière vigneronne.

Technocrates dénoncés

Pas encore au fait de l’ensemble des problématiques du secteur, la députée dénonce néanmoins un système décisionnel « entre les mains de technocrates, ou d’organismes de recherche comme Inrae qui ne sont pas suffisamment présents pour écouter les viticulteurs, à l’image du glyphosate dont on ne doit pas se passer tant qu’il n’y a pas d’alternative efficace ». Elle ajoute que les responsables de filière ne sont pas assez proches du terrain, ce à quoi elle entend s’astreindre, et s’insurge également « contre la masse de directives et de paperasse à laquelle doit s’astreindre cette profession dont la première préoccupation reste le terrain ».

Sans calendrier déjà fixé, l’élue héraultaise indique que la première réunion de ce groupe de travail parlementaire aura lieu dans les semaines, et qu’elle souhaite auditionner les responsables syndicaux de filière et les professionnels « afin de définir d’ici le mois de juin les thématiques et projets de notre groupe, sachant que les sujets de l’eau, du défi climatique, des intrants ou de la HVE seront essentiels ». Des séquences sur les intrants et sur le commerce sont d’ores et déjà programmées pour le groupe de travail et la député dit également « travailler actuellement avec les acteurs locaux sur de beaux projets qui verront le jour d’ici cet été, sans pouvoir en dire plus pour le moment ».

Revendiquant « ses ambitions pour ce secteur », Stéphanie Galzy termine en affirmant haut et fort « vouloir faire du vin une grande cause nationale, pour défendre cette profession ancestrale ».

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
Renaud Le 24 janvier 2023 à 21:01:03
Mon chef Horacio. Un fonctionnaire ça fonctionne. Le problème c?est que la profession lui donne des billes tous jours pour qui nous nuise au nom d?un intérêt général qui nous tue tous un peu plus chaque jour. Commençons par nettoyer nos milles feuilles administratifs produits par nos représentants pour d?obscures raisons. Un peu de cohérence générale nous ferait grand bien. Quant au RN à la présidence de cette commission cela montre bien où se place les priorités gouvernementales?.. ils ont préféré « jeux vidéo » ?
Signaler ce contenu comme inapproprié
Horacio Le 24 janvier 2023 à 11:37:47
Buehhh enfin quelqu?un qui s?occupe de ceux qui n?ont pas de voix. Les fonctionnaires "bureaucrates" qui, dans leur majorité, ne foulent pas les vignes, doivent cesser d?émettre des résolutions qui affectent ceux qui produisent.
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2023 - Tout droit réservé